Produits phytopharmaceutiques (PPP). Comment peut-on consulter les principales données sur ces produits



JPEG - 822.9 ko

Répondant à une question écrite sur l’accès des citoyens aux données détenues par les administrations sur les Produits phytopharmaceutiques(PPP) le ministre de l’agriculture à fait le 29 octobre 2019 la réponse suivante :

« Les données concernant les produits phytopharmaceutiques sont multiples et collectées ou créées par différents acteurs (ministère de l’agriculture et de l’alimentation, ministère de la transition écologique et solidaire, agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail…).

Conformément aux engagements pris par le Gouvernement dans le cadre de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique, les ministères et les établissements publics publient désormais en ligne, dans un standard ouvert, leurs principaux documents ainsi que leurs bases de données et les données qui présentent un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental.

Ainsi, les principales données concernant les produits phytopharmaceutiques sont regroupées et disponibles sur data.gouv.fr et sont accompagnées d’un document précisant la source des données, leur mode de production et la personne publique qui en est responsable.

Sont ainsi recensés les doses de référence pour l’indicateur de fréquence de traitements phytosanitaires, les données ouvertes du catalogue « E-Phy », les pratiques culturales, les pesticides dans les eaux souterraines, les ventes de pesticides par département, etc.

Depuis le 1er juillet (2019), ces données ont été complétées par les achats de pesticides par code postal, issus de la banque nationale des ventes de produits phytosanitaires. En complément, le site Agreste met à disposition du public l’ensemble des publications du service de la statistique et de la prospective du ministère.

Afin de rendre les données plus accessibles, l’outil Agreste Données en ligne propose gratuitement des résultats d’enquêtes et des séries longues sous forme de tableaux interactifs ».

( Source : Question 12987 du 9/10/2018 du député Alauzet ; https://www.nosdeputes.fr/15/question/QE/12987)