Le CASSE-CAILLOUX, fléau des paysages jurassiens, protégé par certains agriculteurs, serait-il au dessus des lois ?


"Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants". Un précepte bien oublié au pays du Comté...

.


Sur le site Facebook de la FDSEA 39 on trouve une courte vidéo qui a été mise en ligne le 1er juillet à la suite de l’opposition le 29 juin 2020 d’agriculteurs du Jura pour empêcher la Justice de procéder à la mise sous scellés du Casse-cailloux :

- Lien : https://www.facebook.com/353210934846988/videos/376709186640415

Rappel du contexte

Fin 2018 un agriculteur a réalisé des travaux au casse-caillou sur une surface de 2ha sur la commune de La Marre (39).

Dans le cadre de l’enquête diligentée et vu que le casse-caillou impliqué avait déjà servi dans le cadre d’autres dossiers d’atteintes à l’environnement, le parquet de Lons-le-Saunier a demandé la saisie du casse-caillou concerné.

Le RDV a été pris avec l’auteur des faits pour procéder à la mise sous scellés de l’engin. Sauf qu’à l’arrivée des agents de l’OFB et des forces de gendarmerie un petit comité d’accueil les attendait.

JPEG - 101 ko

Pas moins d’une centaine d’agriculteurs auxquels s’est jointe la sénatrice Mme Sylvie VERMEILLET (c’est la seule femme au milieu du groupe) se sont rassemblés pour s’opposer à la mise sous scellés.

A noté sur la vidéo que l’auteur présumé des faits, interrogé par un agent a précisé de son côté qu’il ne s’y opposait pas.

En revanche, le représentant des agriculteurs présents qui prend la parole sur la vidéo, Monsieur Christophe BUCHET, président de la FDSEA, a formellement indiqué qu’il s’opposait à la mise sous scellés.

Bel exemple encore une fois de l’impunité dont bénéficie une certaine catégorie d’agriculteurs.

On attend de voir ce que décidera le Procureur de la République Lons-le-Saunier confronté à un obstacle manifeste et flagrant aux dépositaires de l’autorité publique.