Ils ne sont pas confinés et respirent la liberté. Deux petits habitants ailés peut être à apercevoir dans votre voisinage



JPEG - 106.8 ko

Étonnante Sittelle torchepot

Ce très joli petit passereau se caractérise par un contraste bien marqué entre son dos gris ardoise à gris bleuté et son ventre roux orangé.

Souvent considérée, à tort, comme un petit pic en raison de ses déplacements le long d’un tronc d’arbre, la Sittelle est un oiseau qui se déplace en couple mais jamais en groupe. Son bec fort et pointu lui permet de coincer dans la fente d’une écorce des graines dures pour les briser de violents coups de bec résonnants, laissant penser à l’action d’un pic.

Son comportement est étonnant. Sans cesse en mouvement, très agile, c’est le seul oiseau à pouvoir descendre la tête en bas, le mettant parfois en situation acrobatique.

Elle est présente à la mangeoire hivernale où elle s’impose pour se faire respecter des autres oiseaux.

La Sittelle occupe une cavité naturelle ou artificielle pour nicher. Elle adaptera l’entrée avec un mélange de boue qu’elle maçonnera à sa taille d’où son nom de ’’torchepot ’’

Son chant, sonore et flûté permet d’identifier l’oiseau lorsqu’il est difficilement observable dans les branches hautes d’un arbre.

Dominique Delfino

JPEG - 90.9 ko

Le briseur de noyaux de cerises

Il ne se conçoit pas de présenter ce passereau sans s’attarder au bec. Impossible de confondre le Gros-bec avec un autre oiseau en raison de ce bec énorme, une grosse tête, des lunettes et une bavette noire et enfin ses couleurs caractéristiques.

Discret et farouche, il fréquente les bois, les grands jardins et les parcs.

Comme de nombreux oiseaux, sa présence à la mangeoire hivernale où il s’impose, permet de l’observer dans d’ excellentes conditions. Friand de graines de tournesol, il est capable également de broyer des noyaux de cerises en exerçant une pression de plus de 50kg grâce à son bec animé par des muscles particulièrement puissants. C’est le seul oiseau capable d’un tel exploit !

Observer un Gros-bec avec précision révèle des merveilles dans le détail du plumage qui nous saisit d’admiration. Les couleurs plus ternes de la femelle n’enlèvent rien à l’élégance dont elle fait preuve.

Dominique Delfino