En tête de bassin versant du Dessoubre, la station d’épuration d’Orchamps-Vennes (25) doit être reconstruite avant juillet 2021



JPEG - 770.3 ko

C’est est la plus grosse agglomération de la tête de bassin versant du Dessoubre avec une population croissante et actuelle supérieure à 2000 habitants. Sa quantité d’eaux usées produite est augmentée par l’apport dans les égouts communaux des eaux de lavage d’une importante fromagerie exploitée par la coopérative des Monts-de-Joux.

Visuellement la station d’épuration actuelle, d’une capacité de 2500 équivalents habitants et datant de 1977, montre au passant un aspect bien surchargé et parfois des odeurs de petit lait… Son rejet n’étant pas plus accessible que visible, on ne pouvait que se faire une idée de la qualité de l’eau épurée en observant depuis l’extérieur son aspect dans les créneaux de sur-verse du bassin de clarification final.

Déversées en puits perdu dans le sol à 6,5km km en amont de la source du Dessoubre, les rejets de la station d’épuration et du trop-plein d’orage du réseau d’assainissement en partie unitaire, ne peuvent qu’impacter les eaux de cette prestigieuse et fragile rivière. En décembre 1975, alors que la station d’épuration actuelle n’était pas construite, une coloration à la perte des égouts réapparaissait à peine 4 jours plus tard à la source du Dessoubre. C’est tout dire.

Il n’est pas surprenant que l’administration préfectorale chargée de la police de l’eau ait enfin adressé une mise en demeure à cette commune accompagnée d’un échéancier précis d’étapes de réalisation d’une nouvelle station d’épuration dont la réalisation doit être effective fin juin 2021.

Cette mise en demeure datée du 20 janvier 2019, pointe des performances insuffisantes depuis 2017 du système d’assainissement et notamment de la station d’épuration actuelle.

A suivre dans l’intérêt du Dessoubre !