Électrocutions de cigognes blanches en Franche-Comté : ENEDIS a pris la mesure de la dangerosité de son réseau électrique HTA



JPEG - 429.3 ko

Comme chaque année, dès la fin du mois de juillet, la Franche-Comté voit passer des milliers de cigognes blanches en route vers le sud. Si, pour la plupart, le voyage se passe sans encombre, ce n’est malheureusement pas le cas pour certains spécimens dont la vie s’arrête au détour d’un pylône électrique, le plus souvent sur une ligne moyenne tension HTA (Haute tension A de 20 kV en principe).

Cette année encore, sur la partie nord de l’ex-région, 13 cas de mortalité par électrocution sur supports HTA ont été portés à la connaissance de la CPEPESC FC et du centre ATHENAS : 4 sur la commune de VILLARS-SAINT-GEORGES (25), 5 sur un même poteau à DEVECEY (25) et 4 sur la commune de VORAY-SUR-L’OGNON (70) également sur un même support (poteau en fin de ligne de type nappe voûté rigide).

En pareilles circonstances, la CPEPESC et ATHENAS ont pris l’habitude de contacter ENEDIS, le gestionnaire du réseau de distribution publique d’électricité. Si les rapports avec cette entreprise étaient plutôt tendus il y a quelques années, cette situation s’est depuis largement améliorée.

Ainsi, pour les cas exposés, ENEDIS s’est engagée à sécuriser les différents ouvrages concernés avant le retour printanier des oiseaux, soit au plus tard pour mars 2020.

Merci donc à ENEDIS d’avoir pris la mesure de la dangerosité de son réseau et de contribuer à son niveau à préserver la Cigogne blanche, symbole de résurrection et précurseur du printemps dans l’imaginaire collectif.