Droit & Démocratie en péril ? Convoqué à la gendarmerie pour avoir répondu à une interview… dans un champ !



Un juriste et porte-parole de Sources et Rivières du Limousin vient d’être convoqué par la gendarmerie d’Égletons en Corrèze

Pour quel crime ?

Sa présence sur un remblai lorsqu’il répondait à une interview de FR3 dans laquelle il dénonçait à juste titre la construction de serres industrielles à tomates hors-sol.

Une opérations qui ne fait pas dans la dentelle puisqu’elle détruit 5 hectares de zones humides et 20 de forêts

Mais à Tulle, la Procureur a jugé bon de diligenter une enquête initiée semble-t-il par la Gendarmerie d’Égletons, et de convoquer.

Pourtant curieusement personne n’a porté plainte ou même voulu le faire.

Avec Sources et Rivières du Limousin, Corrèze Environnement et France Nature Environnement Nouvelle Aquitaine, c’est l’ensemble du mouvement France Nature Environnement qui s’inquiète de ces bien curieuses dérives issues de la cellule Demeter (*)

Les faits ? Avoir répondu en janvier 2020 à une interview de France 3 Nouvelle-Aquitaine ( reportage en ligne ci-dessous), pour dénoncer la destruction de 5 hectares de zones humides dans le cadre de la construction des serres industrielles à tomates hors-sol d’Égletons en Corrèze.

Une prétendue « violation de domicile » pour avoir mis les pieds sur une partie de la zone de remblai...

Pour en savoir plus sur cette affaire

- le communiqué de France Nature Environnement


(*) DEMETER, est la déesse grecque antique des moissons et certainement pas des... cultures artificielles industrielles !! Un titre bien mal choisi par le ministère de l’intérieur pour créer une cellule de la gendarmerie pour lutter contre « l’agribashing ». Tout fout le camp, même la culture !