Des filtres à fibres microplastiques sur les nouvelles machines à laver en 2025



C’est une mesure intelligente et pertinente car on n’élimine jamais mieux la pollution qu’au plus près de sa source.

La France est le premier pays à légiférer à ce sujet pour réduire la dispersion de fibres microplastiques dans l’environnement et dans les eaux des rivières et des mers. Les êtres vivants, comme les poissons, peuvent les ingérer et transférer dans leurs organismes des polluants, des monomères et autres additifs.

« A compter du 1er janvier 2025, les lave-linges neufs seront dotés d’un filtre à microfibres plastiques… » c’est ce que prévoit l’article 79 de la LOI n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire publiée au JORF le 11 février 2020.

Ainsi tous les lave-linge neufs vendus en France (7000 par jour !), aux professionnels comme aux particuliers, devront être munis de filtres destinés à retenir les fibres plastiques microscopiques libérées dans les eaux lors du lavage.

Cette première mondiale devrait inciter tous les pays à faire de même en commençant par l’Union Européenne.

La secrétaire d’État à la Transition écologique Brune Poirson voudrait inciter les fabricants à mettre en place ces filtres avant 2025.

Il y a urgence en la matière. Une des principale sources des micro-débris plastiques qui s’accumulent un peu partout dans les milieux aquatiques, sont nos machines à laver !

Leurs eaux usées de lavage contiennent des fibres textiles provenant des vêtements. Les études des micro-débris retrouvés dans les sédiments ont montré les mêmes proportions de fibres de polyester et acrylique que celles utilisées dans les vêtements.

Autre page sur ce sujet :

- Beaucoup de micro-débris plastiques qui polluent les mers proviennent de nos machines à laver !