Découvertes importantes du côté des chauves-souris cet été



Cet été 2019, les chiroptérologues Franc-comtois du Groupe Chiroptères n’ont pas été découragés par la canicule ! En effet, plusieurs prospections de terrain ont été menées sur deux sites Natura 2000 et dans le cadre de l’Atlas des chauves-souris de Bourgogne-Franche-Comté. Ces inventaires ont permis de découvrir plus d’une quinzaine de colonies d’intérêt pour la région, qui concernent neuf espèces différentes, pour plus de 2 000 chauves-souris comptées : Grand murin, Murin à moustaches, Murin à oreilles échancrées, Murin de Daubenton, Petit rhinolophe, Pipistrelle pygmée, Sérotine commune, Sérotine bicolore & Sérotine de Nilsson.

Si plusieurs colonies sont déjà connues sur le territoire franc-comtois pour sept des neuf espèces citées, il n’en va pas de même pour les deux chauves-souris dites « boréales » : les Sérotines bicolore et de Nilsson. En effet, aucune n’était connue des naturalistes jusqu’à présent. Ce sont donc deux grandes premières régionales que de découvrir des sites pour ces deux « Sérotines nordiques » !!

La première découverte a eu lieu la première semaine de juillet, en Territoire de Belfort, lors d’une étude réalisée sur le site Natura 2000 « Forêts et ruisseaux du Piémont vosgien », sur les contreforts du massif des Vosges. La première colonie de mise-bas de Sérotine de Nilsson de Franche-Comté a pu être découverte grâce à la méthode de télémétrie. Les chiroptérologues ont eu la chance de capturer une femelle allaitante sur une petite pièce d’eau, et ont pu lui poser un émetteur VHF sur le dos. Le lendemain matin, à l’aide d’une antenne munie d’un récepteur, la chauve-souris a pu être retrouvée assez vite, puisque son gîte de situe à moins de 500 mètres du site de capture ! Le soir venu, un comptage à l’envol a permis de dénombrer 13 individus. Cela fait peu de chauve-souris, mais la colonie la plus nombreuse actuellement connue en France s’élève à 17 individus.

La deuxième découverte a eu lieu une semaine plus tard dans le Haut Doubs, en plein cœur du Massif du Risoux. Suite à un signalement en 2018 d’un individu de Sérotine bicolore observé en pleine journée sur le mur d’une ferme d’alpage, quelques bénévoles de la CPEPESC ont décidé d’aller voir ça d’un peu plus près. Un premier comptage à l’envol a permis de dénombrer une dizaine d’individus de chauves-souris de taille moyenne. Puis, une capture le lendemain soir sur site a permis de confirmer l’espèce car une confusion des ultrasons est possible avec la Noctule de Leisler. Les quelques individus attrapés étaient tous des mâles. Ce type de regroupement est assez typique chez cette espèce. Ces informations sont venues confirmer la découverte de la première colonie de Sérotine bicolore en Franche-Comté !

La saison estivale a donc été très fructueuse en termes de découvertes chiroptérologiques et promet de belles prospections estivales en 2020 !

Sérotine de Nilsson et Sérotine bicolore (CPEPESC Franche-Comté)