Ces guêpes de l’été qui font peur : fléau ou bénédiction ?



En été, la présence de nombreuses guêpes est possible et peut déranger lorsqu’elles s’installent dans ou tout près des habitations ou elles sont attirés par les aliments (viande, graisse, sucre) et s’invitent à vos repas.

Ces petites bêtes piquent essentiellement dans des réactions de défense. Leur piqure – sauf pour les personnes qui y sont allergiques – ne cause que de la douleur. Le plus grand risque étant d’avaler une guêpe et de se faire piquer la gorge en buvant lors d’un repas, les guêpes étant très friandes de boissons sucrées, s’y noient et peuvent encore piquer. (Couvrir les bouteilles et verres, lors des repas).

Mais il ne faut pas oublier que ces animaux sont extraordinairement utiles d’un point de vue écologique, mais aussi pour les hommes. Les guêpes sont, comme les abeilles, bourdons, guêpes et frelons, des pollinisateurs et des auxiliaires de lutte biologique contre les nuisibles.

Une colonie de guêpes capture en un été plusieurs kilos d’autres insectes, principalement des mouches, pour nourrir ses larves. Les guêpes sont donc extrêmement utiles pour les hommes, autant que les oiseaux chanteurs insectivores (mésange, gobemouche) !

Abeilles, bourdons, guêpes et frelons sont des animaux intéressants et leur cohabitation avec l’homme est tout à fait possible.

Il ne faudrait pas enlever les nids de guêpes ou empoisonner ses occupants tant qu’ils ne gênent pas. (*)

.

PDF - 162.2 ko
Abeilles, bourdons, guêpes et frelons : fléau ou bénédiction ?

Pour en savoir plus :

- consulter la très intéressante fiche technique Abeilles, bourdons, guêpes et frelons : fléau ou bénédiction ? qui a été publiée par nos voisins suisses de la Protection Suisse des Animaux (PSA).

(*) sans oublier que les produits toxiques utilisés pour les détruire présentent des dangers durables pour tous les êtres vivants.