Biodiversité à la peine en Haute-Saône. Mise à 2 x 2 voies de la section Authoison-Vellefaux de la RN 57 : des mesures en faveur de l’environnement insuffisantes selon le CNPN



JPEG - 402 ko

Par arrêté n°70-2019-08-02-011 du 2 août 2019, le préfet de la Haute-Saône a prescrit l’ouverture d’une enquête publique du 9 septembre au 10 octobre 2019 sur la demande d’autorisation environnementale déposée par le Conseil départemental de la Haute-Saône en vue de la mise à 2x2 voies de la RN-57 entre Vellefaux et Authoison, projet qui s’inscrit dans un programme plus large d’aménagement en voie express de cette route nationale.

Dans ce cadre, le Conseil national de la protection de la nature a été consulté et a émis le 12 juin dernier un avis défavorable en l’état actuel du dossier.

En raison du défaut de mise en œuvre d’une séquence « Eviter-Réduire-Compenser » adaptée aux enjeux environnementaux du site projeté pour cet aménagement, le CNPN demande de retravailler le dossier pour préciser et cartographier les mesures ainsi que de redimensionner les mesures compensatoires pour atteindre l’objectif de zéro perte nette de biodiversité inscrit depuis août 2016 au code de l’environnement.

Mieux qu’un mauvais résumé, nous renvoyons nos lecteurs à l’avis concerné.(Voir plus bas).

Selon les services de l’État, le mémoire du Département du 24 juillet 2019 en réponse au CNPN, portant sur trois thèmes principaux (identification des impacts, mesures de réduction et mesures compensatoires) serait de nature à lever l’avis défavorable formulé.

Il n’en reste pas moins que le Département est coutumier du fait. Qu’on se souvienne par exemple du projet d’aménagement de l’ancien terrain militaire de Malbouhans toujours d’actualité ou encore du projet de déviation de l’agglomération grayloise. A chaque fois, le CNPN s’est prononcé défavorablement.

Preuve, s’il en fallait encore, que la préservation de la biodiversité n’est toujours pas devenue la priorité de l’exécutif haut-saônois et que le sacro-saint désenclavement de la Haute-Saône à grands renforts de bétonnage régit toujours sa politique.

PDF - 326.8 ko
Avis du Conseil National de Protection de la Nature du 12 juin 2019