Brûlage d’ordures ménagères ou d’entreprises : ça peut rapporter gros !


(M. à j. 01/02/2015)

.


L’INCINÉRATION DES DÉCHETS est interdite !

Un déchet c’est « toute substance ou tout objet, ou plus généralement tout bien meuble, dont le détenteur se défait ou dont il a l’intention ou l’obligation de se défaire ». (article L 541-1-1 du code de l’environnement)..

JPEG - 48.1 ko
Brûlage de déchets industriels arrosés d’huile

Selon l’article article L 541-2 du code de l’environnement « Tout producteur ou détenteur de déchets est tenu d’en assurer ou d’en faire assurer la gestion, conformément aux dispositions du présent chapitre (du code de l’environnement".

Tout producteur ou détenteur de déchets est responsable de la gestion de ces déchets jusqu’à leur élimination ou valorisation finale, même lorsque le déchet est transféré à des fins de traitement à un tiers.

.

Tout producteur ou détenteur de déchets s’assure que la personne à qui il les remet est autorisée à les prendre en charge ».(article L 541-2 du code de l’environnement).

.

.

JPEG - 14.3 ko
Brûlage sauvage de déchets ménagers et assimilés au fond d’un jardin !

Le brûlage d’ordures ménagères ou assimilées est interdit

Il contrevient à l’interdiction formulée à l’article 84 du règlement sanitaire départemental type (publié dans la circulaire du 9 août 1978 ; JONC du 13/09/1978 ) et qui est en général repris dans le RSD de chaque département.(consultable en préfecture).

Cet article est par exemple repris intégralement dans le RSD du département Doubs.

(En savoir + sur le RSD)

.

D’autres articles du RSD peuvent également concerner le brûlage des déchets par les particuliers dans les agglomérations (Par exemple l’article 23.3 du RSD du Doubs interdit le brûlage en plain air des déchets et détritus de toute nature).

Les infractions au R.S.D. sont sanctionnées par l’article 7 du décret 2003-462 du 21 mai 2003 et l’article 131-13 du code pénal (amende de 450€ pour contravention de 3° classe).

.

.

.

PDF - 64.8 ko
Circulaire du 18/11/11 sur les déchets verts.

A propos des « déchets verts ».

Ce sont des déchets végétaux (branchages, tontes de gazon, …) dont le détenteur veut se débarrasser. Leur brûlage à l’air libre est donc interdit. Ils doivent être déposés en déchetterie ou mieux compostés.

Une circulaire aux préfets du 18 novembre 2011 a rappelé les bases juridiques relatives à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts et a présenté les quelques dérogations qui peuvent être autorisées.

Il convient en outre de rappeler que l’article L. 541-21-1 du code de l’environnement oblige les personnes qui produisent une quantité importante de biodéchets à en assurer la valorisation, à compter du 1er janvier 2012, ce qui exclut toute élimination de leurs déchets verts par brûlage.

.

.

JPEG - 30.8 ko
Déchets prets à être brûlés. Après on poussera probablement les cendres dans le ruisseau...

Les déchets de chantiers du bâtiment et des travaux publics

.

Le brûlage de ces déchets est également interdit par le règlement sanitaire départemental et sanctionnés comme cité plus haut.

Les déchets dangereux (y compris les emballages classés dangereux) doivent être éliminés dans des installations de traitement autorisé au titre de la réglementation ICPE.

L’élimination des emballages

Leur destruction par incinération est interdite sauf autorisation préfectorale. Leur élimination est réglementée par le code de l’environnement :

- Déchets d’emballages ménagers : Article R543-53 et suivants du code de l’environnement

- Déchets d’emballages dont les détenteurs finaux ne sont pas les ménages : Article R543-66 et suivants du code de l’environnement

.

.

D’autres interdictions de brûlage peuvent exister

prises par les maires et les préfets selon les pouvoirs que leurs donnent les articles L 2212-1 et suivants du CGCT. (Se renseigner dans les mairies et préfectures) :

- A proximité des forêts (jusqu’à 200m) l’allumage de feu peut être interdit ou règlementé par arrêté préfectoral.

JPEG - 44.5 ko
Brûlage d’une haie à l’aide de pneus !

- L’écobuage (brûlage des herbes), l’incinération des végétaux sur pied ( les haies, etc..), le brûlage des marais et tourbières, sont, dans de nombreux département interdits ou, réglementés pendant une partie de l’année, par des arrêtés préfectoraux.

.

.

Le brûlage sauvage des déchets dans les entreprises est un délit

JPEG - 98.7 ko
Brûlage sauvage par une entreprise de construction. Ces déchets devraient être évacués en déchetterie.

Le brûlage sauvage des déchets sur le site d’une entreprises constitue également une infraction prévue et réprimée par l’article L173-1 du Code de l’Environnement puisqu’elle ne possède pas d’autorisation au titre des installations classées pour la protection de l’environnement .

La destruction de déchets à l’aide d’un incinérateur doit être autorisée par le préfet.

.

.

Quelques exemples de brûlages sauvages

Vu leurs fréquences, la multiplicité des interdictions et sanctions prévues et surtout le fait que ces incinérations ’ne peuvent guère passer inaperçues, on est en droit de se demander parfois que font les pouvoirs publics, la police, la justice ?

JPEG - 24.8 ko
Brûlage sauvage de déchets agricoles
JPEG - 48.6 ko
Brûlage sauvage organisé derriere une usine.
JPEG - 43.3 ko
Brûlage de déchets à côté d’un stock de nitrates ( !) à Saône (25)
JPEG - 81.1 ko
Brûlage de déchets divers derrière un magasin
JPEG - 118 ko
Résidus de brûlages sauvages de cables par des "récupérateurs" de cuivre.