Vespère de Savi



Vespère de Savi - Hypsugo savii

JPEG - 1.6 Mo

R. Colombo ©

Description, caractères distinctifs [1] :

  • Longueur avant-bras : 31,4 à 38 mm
  • Longueur oreille : 12 à 15 mm
  • Longueur Tête + Corps : 40 à 54 mm
  • Poids : 5 à 10 g
  • Envergure : 220 à 250 mm

Répartition régionale :

JPEG - 134.2 ko

Cliquez sur les images pour les agrandir

Répartition nationale : ici

Statuts de protection et listes rouges :

  • Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection.
  • Espèce inscrite à l’annexe IV de la Directive européenne Habitats-Faune-Flore
  • Listes rouges :
    • Franche-Comté : Vulnérable (VU)
    • France : Préoccupation mineure (LC)
    • Europe : Préoccupation mineure (LC)
    • Monde : Préoccupation mineure (LC)

Habitat et gîtes :

Le Vespère de Savi est une espèce de chauve-souris méridionale qui affectionne les zones rocheuses et montagneuses tant pour y trouver son gîte que pour s’alimenter. A ce jour cette espèce est très peu étudiée en France et très peu connue de par ses mœurs fissuricoles souvent inaccessibles.

Biologie et écologie de l’espèce :

De manière générale le Vespère de Savi chasse au-dessus des cours d’eau en fond de vallée et le long des plateaux calcaires. Cette espèce pratique également la chasse en altitude, à une centaine de mètres. C’est grâce au détecteur d’ultrasons que des progrès sur la connaissance de cette espèce ont été faits. Ses proies principales sont des petits insectes en essaimage : Hyménoptères, Lépidoptères, Diptères, Neuroptères...

Distribution et population :

Espèce aux mœurs fissuricoles, ses gîtes sont situés dans les falaises. La présence du Vespère de Savi en Franche-Comté a été démontrée grâce au détecteur d’ultrasons dans les falaises du Jura, où deux gîtes ont été recensés avec une vingtaine d’individus présents en hiver et en été, et dans le Doubs (moyenne vallée du Doubs et vallée du Lison).

Menaces :

Des individus de cette espèce ont été retrouvés morts sous des éoliennes. Le Vespère de Savi est probablement victime des aménagements de falaises en via ferrata ou en site d’escalade.



[1] Arthur L., Lemaire M., 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 544p.




  • 187.1 ko