Vallée du Dessoubre (25) : un rejet résiduaire gastronomique !


Mise au point ultérieure à cette page

Depuis la fin du printemps 2018, le restaurant en cause s’est enfin doté d’un système d’épuration. Le rejet décrit ci-dessous dans une page de 2009 n’est enfin plus d’actualité. Il est cependant regrettable qu’il ait fallu presque une décennie pour régler ce problème de pollution.

*


Un peu avant sa confluence avec le Dessoubre, la Reverotte, passe sous un pont depuis lequel les touristes aperçoivent, parfois, quelques unes de ces truites qui font depuis bien longtemps, la réputation de la vallée.

Mais à y regarder mieux, ils peuvent aussi admirer à une trentaine de mètres, au pied de la rive et à certaines heures, un superbe cloaque d’eau résiduaire et de mousse !

.

C’est ainsi que la CPEPESC à la suite de doléances reçues, a demandé le 22 mai 2009 au maire de la commune concernée, de bien vouloir intervenir dans le cadre de ses pouvoirs de police municipaux pour mettre fin à ce rejet direct d’effluents domestiques décelé dans la Reverotte, à 30m en amont du pont de Gigot… et juste en face d’un restaurant.

Ce rejet direct, outre la pollution direct du cours d’eau qu’il entraîne, est en infraction flagrante avec les prescriptions applicables à l’ensemble des dispositifs d’assainissement non collectif (l’arrêté du 6 mai 1996).