Rejet et cascade résiduaire "de béton" dans l’Allan au pied d’une entreprise de BTP à Exincourt (25)



JPEG - 94.6 ko
Le rejet et une partie de la petite cascade de béton bien visible sur la gauche de la photo.

En décembre 2009, dans le cadre d’une sortie de terrain, la CPEPESC avait pu constater la présence d’un rejet d’effluents très chargées aboutissant dans l’ALLAN, derrière la centrale à béton des Ets BBCI à Exincourt. L’Allan est un affluent du Doubs.

.

Ainsi, lors du vidage de l’eau de nettoyage d’un camion toupie bien visible derrière la clôture de l’entreprise, les membres de la CPEPESC avaient vu le rejet, à l’extrémité d’un tuyau qui passe sous le chemin de hallage, se charger quelques instants plus tard. Attestant du caractère récurrent de tels écoulements, le point rejet était d’ailleurs marqué par une sorte de « cascade de béton » bordant l’Allan, de la sortie du tuyau jusqu’au pied de berge !

D’après ce qu’ils ont alors pu apercevoir depuis l’extérieur du grillage, malgré un chantier confortable en surface, il ne semblait exister qu’un minuscule bassin de décantation, très limité en volume et installé au dessus du sol.

.

Les rejets de fines de béton, auxquelles s’ajoutent les adjuvants chimiques utilisées couramment (accélérateur, ralentisseur de prise, antigel, plastifiant, fibres, etc…), pouvaient donc se retrouver directement dans l’Allan, ce qui n’est pas acceptable.

JPEG - 131 ko

La CPEPESC avait donc sollicité l’intervention des services chargés de la police des déchets et des installations classées de la Préfecture du Doubs pour que cette situation soit examinée rapidement et qu’il y soit mis fin dans les plus brefs délais.

Elle avait d’autre part demandé communication du dossier « installations classées » de cette entreprise à toutes fins utiles et au cas où la situation perdurerait.

Mais à la suite de différents échanges avec l’administration, en final, le 31 juillet 2010, la préfecture du Doubs a fait connaitre à la CPEPESC qu’une visite effectuée par 1’inspection des installations classées « a permis de constater que l’exploitant a réalisé les différents travaux nécessaires à la modification du système de collecte et de traitement des eaux ».

La CPEPESC restera néanmoins vigilante dans ce secteur.