Un tamis moléculaire radioactif voyageur provenant du centre fabrication des bombes atomiques de Valduc (21) responsable d’une double contamination radioactive près de Paris.



Le « voyage » d’un tamis moléculaire que le site de Valduc à SALIVES (21) a laissé sortir sans contrôle en janvier 2010 a laissé des traces chez des sous traitants du CEA où ce matériel hautement radioactif a transité. Ce dangereux tamis a séjourné à Bondoufle (91) jusqu’en avril 2010. Ensuite ? On sait qu’il est enfin arrivé à St Maur des Fossés (94) en octobre. Aujourd’hui 6 employés et 5 riverains sont contaminés au tritium. !

La contamination de ces deux sites n’a été décelée qu’en novembre.

A la négligence du CEA s’ajoute la lenteur de réaction des services concernés.

Alors que l’IRSN, l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) et le CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique) sont au courant de la présence du tamis radioactif à Bondoufle depuis 6 semaines, " comment se fait-il que la réaction soit aussi tardive ? " s’interroge Jean-Pierre MINNE, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire" : "pourquoi l’IRSN n’a réalisé de prélèvements que le 6 décembre, soit un mois après avoir eu connaissance de la possible contamination des locaux du prestataire du CEA à Bondoufle ?"

Le Réseau "Sortir du nucléaire", contacté début novembre par des riverains de Saint-Maur-des Fossés, a révélé ce scandale sanitaire et a porté plainte contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui". L’ASN et l’IRSN ont activement minimisé les conséquences sanitaires de cette pollution. Jean-Pierre MINNE, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", rappelle le double langage de l’ASN et l’IRSN relatif à l’impact du tritium sur la santé .. "Comment se fait-il qu’un matériel hautement radioactif ait pu voyager de Valduc à Bondoufle, et jusqu’à St Maur des Fossés, contaminant au passage travailleurs, riverains, collégiens ? Combien de temps a-t-il séjourné à chaque endroit ? Quelle était sa radioactivité réelle ?"

Pour en savoir plus, consulter le dossier en ligne sur le site du réseau sortir du nucléaire :http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/tritium.html