Un signal fort contre l’aberration que constitue l’incinération des déchets urbains



Une écrasante majorité (plus de 97%) a dit de non par référendum local organisé par les trois communes de Fos, Istres et Port-Saint-Louis-du-Rhône à la construction dans leur voisinage d’un incinérateur pour les déchets de Marseille. Près de 53% des électeurs s’étaient déplacés.

Maires en tête les habitants ne veulent pas d’usine à dioxine dans leur environnement.

Le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, compte sur cette solution de facilité pour se débarrasser du problème de l’épouvantable décharge de Marseille qu’il s’est révélé incapable de solutionner plus écologiquement et avant les échéances reglementaires.

C’est un signal politique fort donné par la population contre l’aberration que constitue l’incinération des ordures et contre tous les projets en cours en France.

De plus, plus personne ne fait confiance aux préfets et aux DRIRE, c’est à dire à l’Etat, pour faire respecter les normes de rejet des installations polluantes même à risques.

L’exemple de l’incinérateur d’Albertville reste présent dans toutes les têtes.