Un projet alsacien de Grand-Canal Rhin-Rhône à travers la Haute-Saône...



En rouge, le projet et ses 2 variantes de tracés. (En jaune, l'ancien projet par la vallée du Doubs). Du nouveau, après la vague de tapage médiatique, orchestrée depuis cet automne, sur le projet de réaliser une voie d’eau à grand gabarit entre Saône et Moselle, en passant au dessus du seuil de Bourgogne. Voici maintenant en lice un projet concurrent. Un grand canal de 220km « à travers le département de la Haute-Saône » de Montbéliard à Port-sur-Saône !

L’objectif des promoteurs alsacien est de contrer le projet de liaison Saône-Moselle.

Mais la nouvelle donne, c’est que les bétonneurs échaudés clament qu’il ne veulent plus toucher à la vallée du Doubs. Il leurs paraît politiquement plus jouable d’aller "décaisser" des paysages moins pittoresques, mais surtout beaucoup moins peuplés... Et surtout pas d’irréductibles comtois trop attachés à leur vallée !

Au regard de l’actuel état calamiteux des finances publiques, on peut penser que le chantier de ce canal, dont le projet fait pour l’instant la joie de certains bureaux d’étude, n’est pas pret de recevoir le premier coup de pelle mécanique.

Là réside bien le nœud gordien du problème. Pourquoi cette nouvelle version C du Grand Canal Rhin Rhône serait-elle, cette fois, devenue plus rentable que la version A au coût réel abyssal pointé par une mission d’enquête ?

Lors de la discussion du 29 janvier 2009 au Sénat, sur la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement (amendement n° 114 rectifié) , la sénatrice verte Marie-Christine Blandin a critiqué le fait que le texte issu des travaux de l’Assemblée nationale mentionnait « Les études nécessaires à la réalisation d’une liaison fluviale »(Saône - Moselle) : « Un jour, il faudra prendre l’habitude d’écrire : « Les études nécessaires à l’évaluation de la pertinence, de l’impact, du coût », qui sont les vrais outils du choix ! »

Un canal qui ne résoudrait pas le problème des poids lourds sur les routes

Pour promouvoir le projet, le conseil général du Haut-Rhin a fait réaliser une étude par Eurotrans, dont une synthèse a été rendue publique.

Deux citations extraites de cette synthèse ont retenu notre attention :

L’une est une affirmation : « Compte tenu de l’importance des trafics européens prévus à l’horizon 2030, cette liaison aura un impact transport relativement limité, de l’ordre de 10 % de trafic Poids Lourds (PL) en moins sur l’axe Rhin – Rhône ».

L’autre est une possibilité : « Sans réalisation du canal, on peut considérer que la Franche-Comté resterait à l’écart du développement des activités logistiques, notamment pour le transport international ».

PDF - 769.2 ko
Synthèse étude canal Saône Rhin du CG Ht Rhin

Pour le reste, ce projet, comme son précédent, voudrait réaliser le"chaînon manquant" et développer l’hinterland du port de Marseille. Enfin il y a les promesses de création de dizaines de milliers d’emplois.

Mais où l’étude ne peut se tromper, c’est lorsqu’elle évoque les milliers d’emplois temporaires qui seraient liés à la construction de cet inutile canal.

A suivre...