Un décret reconnait établissement d’utilité publique l’ADADA ( association nationale des amis des ânes)



Sympathique découverte dans l’aride journal officiel de la République française du 15 février 2008, la publication d’un décret du 13 février, qui reconnait comme établissement d’utilité publique l’Association nationale des amis des ânes.

Cette association au doux sigle de ADADA a son siège à Ambert dans le Puy-de-Dôme.

En ces temps troublés par la surabondance de décisions gouvernementales déconcertantes, en voila au moins une qui fait plaisir. Enfin une petite reconnaissance officielle à cet animal dévalorisé par l’homme à travers les siècles...

JPEG - 647.8 ko

Un mot sur cette association.

L’A.D.A.D.A est la plus ancienne association nationale de défense et de protection de l’âne, de tous les ânes, de race ou non.

Elle a été créée en 1968 par le peintre corrézien Raymond BOISSY. A cette époque, le but principal était de réhabiliter l’âne afin d’éviter sa disparition, certains étaient offerts à diverses institutions : maisons d’enfants et de retraite...

Mais depuis la situation de l’âne a changé, il est devenu à la mode. Cette mode entraîne un danger : l’abandon, qui peut aller du manque de soins à la filière alimentaire... On achète un ânon, petite peluche vivante, et, quand elle grandit, on n’en veut plus.

Aussi, l’association s’active à informer les futurs propriétaires sur leur responsabilité envers l’animal, tout en poursuivant ses actions initiales.

On peut en apprendre beaucoup plus sur le site :http://www.adada-assos.org/index.php