« Un bébé qui naît aujourd’hui est en moyenne contaminé par 200 substances »… « La pollution devient un crime contre l’humanité » a déclaré le professeur D. Belpomme à Louhans (71) dans une conférence sur le PCB



« Il est quasiment impossible aujourd’hui de dépolluer (les PCB) car ils sont dans les boues qui constituent le lit des rivières. Ils se déplacent dans la chaîne alimentaire en contaminant les poissons, puis les hommes qui les consomment ».

« Ils s’accumulent alors dans les graisses de l’organisme. Ce qui est dramatique c’est qu’ils ont la capacité de passer la barrière placentaire, c’est-à-dire qu’ils passent d’une femme enceinte au fœtus. Ils peuvent alors provoquer des fausses couches ou des malformations à la naissance. Même si le bébé naît normal, la contamination aux PCB fait qu’il pourra être stérile et aura une plus grande probabilité de développer un cancer du sein, de la prostate ou des testicules. »

Selon une étude, un bébé qui naît aujourd’hui est en moyenne contaminé par 200 substances, dont 30 % présentent un risque majeur. C’est une véritable bombe sanitaire à retardement. »

Ces extraits de la conférence tenue à Louhans (71) le 11 septembre 2010 par le professeur cancérologue Dominique Belpomme (*) ont été repris par le Journal de Saône-et-Loire (JSL) du lendemain.

Cet article « Les PCB sont là pour longtemps », est accessible sur le site du JSL, lien : http://www.lejsl.com/fr/accueil/article/3764923/Les-PCB-sont-la-pour-longtemps.html


. ndrl :

(*) Dominique Belpomme, est médecin et professeur de cancérologie. Il est président de l’ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse), association indépendante de médecins et de chercheurs spécialisée dans l’étude biologique, thérapeutique et clinique des cancers. Lien : http://www.artac.info/