Un G8 mal en-bushé !



Lors de la réunion du G8 à Gleneagles (Ecosse), sur le changement climatique, les « grands pays » ont constaté qu’il fallait « agir maintenant » en reconnaissant qu’on en savait assez aujourd’hui sur la responsabilité de l’augmentation des gaz à effet de serre sur le réchauffement.

Mais si les Etats-Unis, par la volonté du président George W. Bush, ont reconnu du bout des lèvres le problème, ils continuent de refuser d’adhérer au protocole de Kyoto instaurant des réductions des rejets de gaz à effets de serre avant 2012.

On ne peut qu’être très pessimiste sur l’évolution de ce dossier planétaire d’autant que ce comportement égoïste ne peut que conforter l’Inde et la Chine à bouder le protocole de Kyoto. Sans la participation de ces grands pays on n’arrivera pas à juguler le péril d’une évolution dangereuse.

Mais l’intelligence de semble pas occuper la « maison blanche » !