TOTAL : Nouvelle marée noire dans... la Loire !



Dimanche 16 mars 2008 en fin d’après midi, plus de 300 tonnes de fuel lourd toxique se sont écoulés au bord de la Loire pendant qu’un navire était en train d’être chargé au quai de la raffinerie Total de Donges.

Jean-Louis Borloo, qui s’est rendu lundi sur place, a fustigé mollement devant les caméras TV et sans la nommer, la raffinerie Total dont le « délai de réaction a été un peu lent... »

Bien que la fuite de tuyau ait duré plusieurs heures, l’alerte n’a été donnée que dans la nuit. Une zone humide fragile des bords de Loire, partie intégrante du réseau Natura 2000 a été polluée.

Il faut rappeler qu’en cas d’accident ou de pollution, les responsables d’Installations Classées pour la Protection de l’Environnement ont l’obligation stricte d’alerter immédiatement l’inspection des installations classées. On ne sait en l’espèce qui a failli. Est-ce Total ou l’administration, qui avertie, n’a pas répercuté.

Mais il est vrai que la sanction pénale prévue pour ce genre de comportement est ridiculement peu dissuasive pour les industriels. Les nouveaux articles R512-69 et R514-4 ( 9°) du Code de l’environnement ne prévoient qu’une amende de contravention de 5e classe de 1500 € !

Restent les préjudices : Total aurait déjà déclaré à la presse qu’il prendrait en charge la totalité des réparations… Une façon de chercher à limiter par avance la sanction du jugement le plus craint, celui de l’opinion publique et des clients des... pompes à essence.

Pensez-y ! N’allez pas chez Total par hasard !