Tempête Xynthia : Une « catastrophe nationale » organisée ?



Plus de 50 morts. Tant que des décideurs irresponsables continueront d’autoriser l’urbanisation dans des zones inondables, il y aura d’autres catastrophes nationales !

La leçon sera-t elle retenue un jour ?

Après la grande tempête de 1999 et jusqu’en 2006, selon le Ministère de l’écologie près de 100 000 habitations ont été construites en zones inondables dans 424 grandes communes. (Cf : « Le point sur la croissance du nombre de logements en zones inondables » )

Quant à la construction ou la reconstruction de digues pour réduire les zones naturellement inondables, ce ne sont que des solutions déraisonnables : Elles démontrent de façon flagrante que les responsables, qui décident de continuer à les mettre en œuvre, n’ont encore rien compris au problème où, comme ils le font depuis toujours, veulent continuer à l’ignorer pour de sordides intérêts. Ils ne font que contribuer à faire augmenter les risques futurs.

Une digue ne garantira jamais une protection à 100% face à toutes les successions d’inondations et de tempêtes et autres durant un siècle. Lors de la mise en place des PPRi , quelles difficultés pour faire accepter aux décideurs municipaux les niveaux d’eau des inondations exceptionnelles centennales pourtant reconnues !

C’est tellement facile, pour ne pas déplaire aux constructeurs, aux lobbys économiques locaux et aux propriétaires, de tout faire pour oublier cette épée de Damoclès et trouver de fausses bonnes raisons. Du reste, les décideurs locaux concernés ne sont élus que pour quelques années et pas pour un siècle…

Aujourd’hui avec l’emballement climatique, que personne ne peut nier, à l’exception peut-être de Claude Allègre et de son fan-club, les risques augmentent et vont continuer de s’accroître. Le temps n’est-il pas venu de changer de méthodes d’aménagement et d’urbanisme dans les zones inondables naturellement nécessaires à l’expansion des inondations ?


Nb : Chantal Jouanno, Secrétaire d’État à l’Écologie a appelé à un durcissement des règles en matière de construction en zone inondable. C’est très bien ! Encore faudrait-il déjà commencer par appliquer et faire respecter les règles existantes !