TGV RHIN-RHONE : Un courrier des associations aux élus Alsaciens, Francs Comtois, Bourguignon, Rhône Alpins et Suisses.



Saône&Doubs vivants-Sundgau vivant, Rail Demain et Actif en Bresse ne sont en effet pas convaincus qu’un des grands enjeux de ce XXIème siècle sera de réduire les vulnérabilités qui s’accumulent, sociales, sanitaires, environnementales ou autres.

« Et ce projet de TGV Rhin-Rhône ne nous semble pas répondre à cet enjeu : il nous semble en effet qu’en matière de transports en Europe, plus que la très grande vitesse des personnes, sont à résoudre en urgence la gestion du fret, (reporter le fret de la route sur le rail), et les déplacements quotidiens de personnes à l’échelle des bassins de vie.

Nous considérons donc le projet actuel de TGV comme un héritage d’une période de croissance économique, où tout semblait possible, quitte à quelques « distorsions » des chiffres. De nombreuses voix se sont élevées pour démontrer cet état de fait…

Par ailleurs, nous voulons croire que tant qu’un projet n’est pas réalisé, il peut être remis en question pour autant que des données ou un contexte nouveau, modifient profondément sa pertinence.

Au moment où vous vous apprêtez à répondre aux sollicitations nouvelles pour financer les seuls coûts (ceux annoncés et ceux probables) de la branche Est de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Rhin-Rhône, nous souhaitons vous faire part de notre perception du projet. Le présent courrier porte donc essentiellement sur les coûts probables a minima du projet avec ses conséquences sur la contribution finale des collectivités territoriales .

Par ces éléments portés à votre connaissance nous tenons à contribuer à une vraie réflexion démocratique, en toute sérénité, sur les vraies urgences ferroviaires et plus largement sur les politiques de transport de personnes comme de fret, à l’échelle régionale comme internationale ».

En savoir plus pour accéder à la lettre cliquez sur la vignette ci-dessous :






  • 147.3 ko