TCHERNOBYL : Un rapport d’experts judiciaires contredit les conclusions officielles !



Ce rapport est très important car il a été rédigé par des experts indépendants dans le cadre d’une instruction judiciaire enclenchée par des centaines de plaintes de malades de la thyroïde.

Les experts, messieurs Paul Genty et Gilbert Mouthon, ont travaillé sur des documents saisis par la justice à l’automne 2001 dans différents services concernés par le risque nucléaire à la demande de la juge d’instruction, Madame Marie-Odile Bertella-Geffroy.

Le journal LIBERATION du mardi 29 mars, qui commente l’information, n’hésite pas à écrire que « les services officiels français ont menti et sous-évalué les contaminations des sols, de l’air et des aliments. En dissimulant des mesures capitales, ils ont failli à protéger la santé de la population française ».

Beaucoup de Français aimeraient connaître le ou les courageux "responsables" qui se cachent derrière le commode paravent de "ces services officiels".


NDLR. Nous avons recherché qui était "aux commandes", si l’on peut dire, à l’époque :

Lors de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine le 26 avril 1986, Charles Pasqua, Michèle Barzach et Alain Carignon, étaient à l’époque respectivement ministres de l’Intérieur, de la Santé et de l’Equipement chargé de l’Environnement.

Le professeur Pellerin était quant à lui directeur du SCPRI (Service central de protection contre les rayonnements Ionisants).