Sans eau pas de vie !*



Elle compose environ 75% du corps humain et jusqu’à 90 % du poids des végétaux.

La vie est apparue dans l’eau, et grâce à l’eau, il y a 3 milliards d’années. Sans elle, la planète bleue serait restée aride.

Disposer d’eau constitue une richesse incomparable. Mais aujourd’hui, les pays les plus favorisés la gaspillent et la polluent, alors que sa rareté dans d’autres pays constitue un enjeu majeur et une source de conflits...

A l’opposé des besoins croissants des hommes, la quantité d’eau « prisonnière » de notre atmosphère terrestre est toujours la même. C’est son cycle naturel qui donne vie à notre planète.

DES CHIFFRES qui PARLENT !

Le réservoir des océans contient 1 350 000 000 km3 d’eau salée dont une très faible part s’évapore pour être emportée par les nuages au dessus des continents.

GIF - 13.7 ko

Lors des précipitations annuelles (condensation de la vapeur des nuages), ce sont 110 000 km3 d’eau qui tombent sur les terres sous forme de pluie ou de neige, mais dont 60 % vont s’évaporer.

Il ne reste donc au sol qu’environ 40 000 km3 par année, dont :
- 50% s’infiltrent dans le sol et les nappes ;
- 30% ruissellent et rejoignent rivières et lacs ;
- 20% forment de la neige ou de la glace.

Les précipitations représentent le seul apport d’eau douce (non salée) pour la planète et ses êtres vivants.

Moins de 1% de ces eaux douces sont accessibles et « disponible », c’est à dire non prisonnières des roches profondes, des glaciers ou des pôles ! Pourtant, cette infime quantité est aujourd’hui gaspillée et polluée par ceux qui en dispose le plus. Malgré les discours lénifiants, la pollution avance, insidieuse... Il y a urgence pour le citoyen conscient à ne pas (se) laisser faire..

Demain votre planète sera-t-elle encore bleue ou grise ?

Retour au sommaire "Eaux et milieux aquatiques / pollutions".