Risques d’électrocution et de collision des oiseaux : ATHENAS, CPEPESC & EDF, un partenariat sur la bonne voie !



Depuis 2004, ATHENAS et la CPEPESC ont entamé des démarches auprès d’EDF par rapport aux risques d’électrocution et de collision des oiseaux sur le réseau électrique géré par EDF.

Ce partenariat est encore informel. Il se décline toutefois déjà en deux actions principales : l’une urgente qui a déjà reçu un début concret d’application (cf. les exemples ci-dessous), l’autre programmée non encore initiée.

Dans le premier cas, EDF a pris l’engagement de résorber les points noirs prioritaires du réseau (ex. : cigognes nichant à proximité d’ouvrages dangereux, incidents multiples sur un ouvrage, etc.) déterminés conjointement par ATHENAS et la CPEPESC au cas par cas. EDF intervient avec ses moyens d’exploitation.

Dans le second, EDF a proposé de mettre en place un groupe de concertation départementale associant les associations spécialisées de protection de la faune détentrices de données d’oiseaux électrocutés, les Conseils généraux (autorité concédante du réseau électrique) et les syndicats d’électrification :

- pour faire un bilan annuel des incidents observés et des évolutions de l’avifaune,
- pour définir en commun un plan d’actions ciblé.

Quelques exemples concrets récents :

- hiver 2005, sur notre information, EDF a sécurisé plusieurs poteaux meurtriers (une dizaine de buses ayant trouvé la mort) au bord du lac Saint-Point dans le Doubs.

JPEG - 107 ko
Cliché C. Gollion - décembre 2005

- décembre 2005, un nouveau poteau meurtrier (cliquer sur la photo) est découvert sur la commune d’Arlay dans le Jura. A "son actif" déjà 1 Buse variable, 1 Effraie des clochers et 1 Faucon crécerelle. EDF procèdera, en mars 2006, à sa neutralisation en installant des isolants afin d’écarter tous risques d’électrocution.

Ces initiatives encourageantes devraient déboucher sur la signature d’une convention tripartite (ATHENAS, CPEPESC & EDF) sur le modèle de ce qui se pratique déjà ailleurs en France.