Révélations chocs sur le grand maquillage du « greenwashing » dans l’émission "Cash investigation". (Encore visible en ligne)



Vendredi soir, 4 mai 2012, la chaîne TV publique France 2 a diffusé une longue émission enquête "CASH INVESTIGATION", présentée par Elise Lucet et consacrée au « greenwashing » . C’est-à-dire les pseudos arguments écologiques et la « peinture verte » abondamment utilisée par des entreprises pour tromper cyniquement les consommateurs dans leurs recherches de services et de produits moins nocifs à la santé et à la planète.

Il serait temps que les pouvoirs publics et en premier lieu la Commission européenne nettoie cette écurie du « marketing vert » qui démotive les entreprises les plus honnêtes en ce qui concerne le développement durable et démolie progressivement la motivation des consommateurs que l’on désinforme et auxquels on ment !

Les "gros" n’ont pas été oubliés dans le reportage et en premier lieu, AREVA et l’industrie du nucléaire, coutumière des ces pratiques de manipulations de masses à travers des publicités vertes envahissantes et trompeuses... Le nucléaire n’est d’ailleurs pas propre dès sa source et les villages des anciens sites d’exploitation africains en paient toujours le prix sans publicité.

Bien « cartonné » aussi au cours de l’émission le label « Investissement Socialement Responsable" (ISR) attribués par Novethic aux placements que les particuliers désirent responsables…

Les banques en effet ne sont pas en reste, en particulier la banque française Crédit Agricole. Elle peint allègrement en vert des investissements contestables - par exemple la réalisation d’une plate forme pétrolière au Groenland - à travers une publicité mondiale matraquée partout à coup de millions et réalisée en se payant à prix d’or les paroles d’un vieux sexe symbole du cinéma financièrement recyclé en sage !

Pourtant la direction du WWF, a signé en 2010 une convention de partenariat avec cette banque verdissante. Elle a été interrogée à ce sujet par Elise Lucet. Devant les caméras, Serge Orru, son Directeur général manifestement gêné, a soudain curieusement refusé de répondre et fait stopper net le reportage… Horreur ou erreur ?

Mais quand on dîne avec le diable, la cuillère n’est certainement jamais assez longue ?

"CASH INVESTIGATION" est encore visible en ligne quelques jours sur le site de « France 2 » : http://www.pluzz.fr/cash-investigation.html