Réserve naturelle régionale de la Grotte de la Baume



La réserve naturelle de la Grotte de la Baume se situe au sud de la commune, de part et d’autre d’une rupture de pente soulignée par des escarpements rocheux, correspondent à l’ouverture d’une reculée au sein d’un plateau calcaire. Cette réserve a été créée principalement pour la préservation de la cavité naturelle, expliquant sa surface réduite (17ha 54a). La création de cette réserve naturelle a été décrétée le 24 septembre 2015 et la CPEPESC en devient son gestionnaire officiel après signature d’une convention cadre avec le Conseil Régional en novembre 2015.

JPEG - 2 Mo
Entrée principale de la grotte

S’ouvrant sur l’extérieur par plusieurs entrées au pied d’une falaise datant du Bajocien, la Grotte de la Baume est constituée d’une succession de salles et de galeries formant un réseau de plus de 300 mètres de long.

La réserve naturelle de la Grotte de la Baume s’inscrit dans un ensemble cohérent de milieux souterrains protégés pour les chauves-souris. Elle correspond, notamment, à une ZNIEFF de type 1 (n°430007878). Par ailleurs, elle a été intégrée au réseau de sites désignés dans le cadre de la Directive Habitats-Faune-Flore (FR4301351 - Réseau de cavités à Minioptère de Schreibers en Franche-Comté et FR 4301345 - Réseau de cavités à Rhinolophe de la région de Vesoul).

JPEG - 808.6 ko
Grand rhinolophe

Les suivis réalisés ont permis d’identifier 13 espèces, ou groupes d’espèces, de chauves-souris utilisant la cavité tout au long de l’année. En automne, lors de leur période de transit, plusieurs centaines de Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii) y séjournent. En hiver, c’est un site d’hibernation important pour le Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum), avec des effectifs atteignant une centaine d’individus et pour le Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) avec des effectifs moyens d’une quinzaine d’individus.

JPEG - 778.5 ko
Minioptère de Schreibers

Le milieu souterrain est fragile et toute modification même minime du biotope est à éviter. La fréquentation humaine dans les sites d’hibernation ou d’estivage est responsable de la mortalité d’individus, ou de leur report vers d’autres sites moins favorables. En conséquence, l’accès à la grotte est interdit au public toute l’année.