Réserve naturelle nationale de la Grotte de Gravelle



La réserve naturelle de la Grotte de Gravelle se situe sur la commune de Macornay, dans le Jura, près de Lons-le-Saunier. Cette réserve naturelle a été créée spécifiquement pour la préservation de cette cavité naturelle expliquant la surface réduite de la réserve naturelle (1ha 36a 73ca). La création de la réserve naturelle fut décrétée le 15 décembre 1992 et la CPEPESC en devient son gestionnaire officiel après signature d’une convention cadre avec la Préfecture du Jura en août 1993. Par ailleurs, le site de la Grotte de Gravelle correspond à une ZNIEFF de type 1 (n° 0028 0004) et fait partie d’un site désigné dans le cadre de la Directive Habitats-Faune-Flore (Réseau de cavités à Minioptère de Schreibers en Franche-Comté).

La cavité, orienté Nord-Est, s’ouvre par un vaste porche de 3m de hauteur pour 5m de largeur. Elle se développe ensuite sur environ 90m par une vaste galerie sèche et argileuse de 4m de hauteur par 7m de largeur donnant au bout d’une centaine de mètre sur un énorme éboulis. En escaladant cet éboulis, on accède à la partie supérieur de la cavité et notamment à la salle dite "des chauvesouris".

Cette cavité naturelle a servi depuis des décennies de refuges aux espèces animales troglophiles dont les chiroptères sont les plus représentatifs. Parmi ces espèces, le Minioptère de Schreibers est une chauvesouris cavernicole réalisant l’ensemble de son cycle annuel biologique dans les milieux souterrains naturels ou artificiels. Situé dans la limite Nord de sa répartition mondiale en Franche-Comté et classé Quasi-menacé (NT) au niveau mondial, le Minioptère reste une espèce menacée et étroitement dépendante d’un nombre limité de refuges, en particulier en période hivernale. Au total, 13 espèces ont été identifiées depuis 1948 sur les 28 espèces présentes en Franche-Comté et les 34 en France métropolitaine. Sur les dernières années, une espèce, le Rhinolophe euryale, a disparu. Cependant, un nouveau genre, Plecotus sp (Oreillard) a été observé en 2007 et une nouvelle espèce, la Sérotine commune, a été observée au cours de l’été 2013. Deux espèces sont présentes toute l’année (Grand Murin et Petit Rhinolophe), 10 hibernent (dont 7 occasionnellement) et 3 se reproduisent (Petit Murin, Grand Murin et Minioptère de Schreibers). L’intérêt majoritaire du site pour les chiroptères est la période estivale pour la mise bas de ces trois espèces. L’intérêt secondaire, quant à lui, est lié à l’hibernation des chiroptères qui viennent chercher en ce lieu des conditions favorables pour passer la période hivernale.

JPEG - 387.7 ko

Colonie mixte de Grands et de Petits Murins

La mise en réserve du site a amené par la suite la mise en place de panneaux de balisage et d’informations aux limites extérieures de la réserve naturelle. En juillet 1993, après une étude menée sur la Grotte du Carroussel, un périmètre grillagé est installé autour de l’entrée de la cavité permettant de limiter, voire de faire cesser, la pénétration et les perturbations humaines dans la cavité.

JPEG - 622.2 ko

Le comité consultatif de la Grotte de Gravelle a donné un avis favorable au plan de gestion 2014-2018 et, après consultation du public, il a été approuvé par arrêté préfectoral.

Le plan de gestion 2014-2018 de la réserve est consultable ici