Quelques retours sur les activités du réseau Chauves-souris cet hiver - début de printemps en Franche-Comté



Entre le 1er novembre et le 15 mars 2018

188 sites ont fait l’objet de suivis ou de prospections, sur 108 Communes. Ce qui a mobilisé un réseau de 64 observateurs.

Au-delà des suivis des sites connus à enjeux (Réserves Naturelles Nationales et Réserves Naturelles Régionales, sites gérés et/ou sous protection), c’est dans le cadre de l’élaboration de l’Atlas des Chiroptères de Bourgogne-Franche-Comté que les observateurs se sont mobilisés.

Pour ce faire, deux week-ends de prospections ont été organisés dans le Haut-Doubs et dans le Haut-Jura, secteurs pour lesquels ont été visités respectivement 18 et 20 sites, pour un total de 87 individus de chiroptères identifiés.

Ces efforts de prospection ont permis d’augmenter significativement le nombre d’espèces connues de 11 des mailles géographiques de 10 x 10kms prospectées dans ces secteurs. 4 de ces mailles n’en étaient encore qu’à zéro espèce depuis 2010 !

Merci aux valeureux participants. Certains étaient même venus de Lorraine et de Savoie !

Ce printemps 2018)

Le désormais « traditionnel » (depuis 2015) comptage simultané des Minioptères de Schreibers en transit dans l’ensemble du réseau de cavités connues fréquentées par cette espèce a été réalisé les 30 et 31 mars.

L’opération a été réalisé simultanément dans la moitié Est de la France et en Suisse voisine par les associations chiroptèrologiques.

Au niveau franc-comtois, 28 observateurs répartis en 9 équipes se sont coordonnés travaillant en réseau. Le printemps pluvieux et frais a influencé la biologie des Minioptères. En cela plusieurs individus ont, encore à ces dates, été observés en léthargie – mode économie d’énergie.

Un décompte de la présence de près de 6500 individus de Minioptères, espèce cavernicole grégaire au statut vulnérable a pu être effectué pour 3 des départements de l’ex-région Franche-Comté où se situe la limite Nord de l’aire de répartition de cette espèce.