Qualité du Doubs franco-suisse : Une seconde station d’épuration en construction pour MORTEAU à Grand’Combe-Châteleu.



JPEG - 794.1 ko

Le système de collecte et d’assainissement de l’agglomération de Morteau reçoit et doit traiter les eaux usées urbaines des communes de MORTEAU, LES FINS, LE BELIEU, MONTLEBON, ainsi que les effluents de diverses activités et industries dont, plusieurs fromageries, un hôpital, un équipementier automobile, un fabriquant de saucisses, etc....

Malgré la construction achevée en 2011 d’une nouvelle station d’épuration à MORTEAU (en remplacement de l’ancienne plus assez performante), lors de fortes pluies, un déversoir d’orage situé en bordure du Doubs, au fond du parking de la gare, crachait un énorme flot d’effluents brunâtres non traités (avec bien visibles en suspension, lingettes et autres papiers toilettes,...) dans le Doubs. Cette situation avait été dénoncé fin 2011 dans la presse locale par la CPEPESC.

La collectivité avait répondu que le bassin d’orage était encore en réfection et que d’autre part et que si la nouvelle station d’épuration avait amélioré la qualité de traitement des effluents, elle n’offrait qu’une capacité de 9500 équivalents habitants au lieu de 14000 antérieurement ; Mais pour compenser, la communauté de communes du Val de Morteau avait décidé de construire en 2012, une nouvelle station à GRAND’COMBE-CHATELEU, localité voisine.

JPEG - 29.7 ko
L’aspect prévu en final.

Construction d’une seconde station d’épuration

Lors d’une sortie de terrain, en août 2012, la CPEPESC remarquait que le chantier de cette nouvelle station n’était toujours pas en cours et que le déversoir d’orage de Morteau, s’il n’était pas actif ce jour là, présentait des traces témoignant de rejets toujours aussi peu ragoutants (dépôts de papiers toilettes, produits hygiéniques, etc.)

Interrogée, la Communauté de Communes du Val de Morteau (CCVM) avait répondu qu’elle avait déposé un dossier de permis de construire pour la construction de la station d’épuration à Grand’Combe Châteleu et que les travaux commenceraient « après réception de ces autorisations administratives, vraisemblablement au printemps 2013 »...« D’autre part, la CCVM a engagé en 2009 et 2010 des travaux sur le réseau d’assainissement afin de séparer le réseau d’eaux usées et le réseau de collecte des eaux pluviales, ceci dans le but de réduire le volume des effluents à traiter en tête de station d’épuration et d’éviter les déversements dans le cas d’épisodes pluvieux importants. Le projet de construction de la nouvelle station d’épuration a largement intégré cette problématique afin de la résoudre ».

Chantier en 2013

Lors d’une visite de terrain, un responsable de la CPEPESC, a pu constater avec satisfaction que la construction de cette nouvelle usine d’épuration était en cours.

Voila qui devrait bientôt contribuer à améliorer notre belle rivière du Doubs franco-suisse et un peu le sort de ses poissons beaucoup trop impactés.

Dans le même secteur, sur l’autre rive, on attend toujours que les villes suisses du LOCLE et des BRENETS, toutes proches, remplacent leurs stations d’épuration obsolètes. Cela n’a été annoncé que pour... 2015 !

A suivre.