Pyrénées : L’ourson de Cannelle est vivant !



Deux naturalistes du FIEP Groupe Ours Pyrénées ont retrouvé hier en vallée d’Ossau les traces d’un ours de la dimension d’un ourson d’ un an.

Dans le cadre d’un circuit du Réseau Ours, G.Caussimont et A.Bruel ont mesuré plusieurs traces d’un jeune ours correspondant à la taille de l’ourson de Cannelle, né début 2004. Cette observation a été validée par le coordonnateur du Réseau, M.Camarra.

Ces traces ont été trouvées dans un secteur fréquenté habituellement par Cannelle quand elle avait des petits et où il restait encore des faines (fruits du hêtre) conservés sous la neige pendant plus de 6 mois et dont le jeune a dû se nourrir.

Cette observation vient confirmer celle d’un garde du Parc National, la semaine précédente qui avait croisé dans la neige une piste d’ours pas très grand.

C’est une bonne nouvelle qui ne doit pas cacher la situation dramatique de l’ours en Béarn, condamné à disparaître s’il n’y a pas un renforcement. Cannelle serait donc morte pour rien.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, l’homme est responsable de la mort de plusieurs ours au cours de la dernière décennie. Il faut réparer.

S’il n’y a pas de renforcement, s’apitoyer sur le sort de l’ourson ne sert à rien, car cela veut dire que la disparition de l’ours est voulue.

Ceux qui bloqueraient le renforcement de 2 femelles dont le principe a été accepté à l’Institution Patrimoniale le 8 décembre, porteraient la lourde responsabilité de la disparition de cette espèce dans ce département.

L’IPHB et les signataires de la charte, renouvelée en 2004, doivent honorer leurs engagements, après avoir bénéficié des avantages liés à la charte pendant 10 ans.

Le FIEP-Groupe Ours Pyrénées lance un nouvel appel aux responsables locaux, départementaux et régionaux pour qu’il trouvent une solution avec le Ministère de l’Ecologie afin d’appliquer dans les Pyrénées-Atlantiques le renforcement et le Plan de soutien à l’économie de montagne qui l’accompagne.

Le FIEP Groupe Ours Pyrénées est membre de CAP-OURS.


( Communiqué de presse du Fond d’intervention éco-pastoral / Groupe ours Pyrénées - Pau, le 15 mai 2005)