Publication annoncée d’une étude qui démontre l’impact des résidus médicamenteux sur les poissons en aval d’un site SANOFI dans le Puy de Dôme.



Le rejet d’hormones et de stéroïdes par l’usine chimique de SANOFI à Vertolaye (63), est bien responsable des malformations constatés sur certains poissons de la rivière la Doré.

Un article publié le 1er novembre 2011 sur le site «  l’Usine Nouvelle » revient sur ce sujet. Il rappelle que l’étude des chercheurs de l’Ineris qui ont travaillé sur ces problèmes doit publier prochainement dans la revue Environment International .

Cette étude "démontre l’impact des résidus médicamenteux sur l’écosystème"

Dans la Doré, ces chercheurs, ont particulièrement découvert une proportion importante de goujons intersexués (avec des les glandes sexuelles mâles et femelles) qualifiés de goujons mutants par les pêcheurs.

- Lien vers l’article « Sanofi au chevet des poissons intersexués » sur le site l’Usine Nouvelle :

http://www.usinenouvelle.com/article/sanofi-au-chevet-des-poissons-intersexues.N161958

.

JPEG - 21.1 ko

- Voir aussi l’article : Vertolaye : alerte aux goujons mutants sur le site newsauvergne :

http://www.newsauvergne.com/actu_print.php ?id=2515