Pourquoi ?



- Témoins de la qualité de nos paysages et de leur environnement, les chauves-souris sont menacées à terme d’extinction.

- La Franche-Comté constitue une réserve biologique unique en Europe pour ces animaux, notamment dans les milieux souterrains naturels (grottes) et artificielles (anciennes mines, tunnels désaffectés,...)

- Avec un vaste programme inédit d’étude et de protection pour sauver ces derniers mammifères volants, la Franche-Comté constitue avec le "Grand-Est" une région pilote au plan européen.


C’est un potentiel biologique inestimable comportant 28 espèces identifiées sur les 34 recensées dans l’hexagone, soit le tiers des espèces de mammifères sauvages terrestres de la région.

JPEG - 42.1 ko

C’est aussi un programme de protection et de suivi scientifique mis en oeuvre depuis près de vingt ans par la CPEPESC en collaboration avec la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (S.F.E.P.M.), le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, le Muséum d’Histoire Naturelle de Genève et le Centre de Coordination Ouest pour la Protection des Chauves-souris.

C’est la création de réserves naturelles biologiques en milieu souterrain protégeant intégralement les gîtes les plus importants pour la reproduction, l’hibernation et surtout la mise-bas des petits qui sans cela seraient menacés à terme de destruction et de disparition.

C’est la présence du premier Monsieur “Chauves-souris” français pour la surveillance, la sensibilisation, la coordination et le suivi scientifique des sites protégés (réserves naturelles nationales, arrêtés de biotopes, etc...) d’après des crédits du Ministère chargé de l’Environnement.




  • Pipistrelle commune.

    42.1 ko