Pollution au fioul de la Morte à la suite d’une pollution dans les égouts de Verrières-de-Joux (25)



JPEG - 967.9 ko
La step des Verrières-de-Joux (ph. juil. 2008)

Le 28 décembre 208 en fin de journée une forte odeur de fioul a permis de déceler une fuite d’hydrocarbures provenant de la fromagerie. La station d’épuration est hors service pour l’instant.

Une partie des hydrocarbures a pollué « la Morte » qui reçoit le déversoir de la station. L’intervention des pompiers a limité cette pollution. Mais celle-ci affecte l’extrême amont d’une tout petit cours d’eau qui n’avait pas besoin de cela. Les hydrocarbures sont extrêmement toxiques pour la vie aquatique.

L’arrêt de la station d’épuration pour un demi mois, selon ce qui est annoncé, va encore augmenter la pollution de la Morte. Contrairement à ce qui a été annoncé dans la presse, vraisemblablement pour minimiser l’information, n’est pas gelée. Son débit est actuellement conséquent.

Cette rivière non seulement rejoint le Doubs à la Cluse et Mijoux mais comporte également des pertes, dans son lit même, à 500m en aval immédiat.

Les fuites de cuves à fioul sont de plus en plus fréquentes dans l’environnement et la plupart de ces incidents ne sont pas déclarés.