"Plan national de réponse ’Accident radiologique ou nucléaire majeur’ " : Une acceptation sournoise de l’éventualité d’un accident nucléaire majeur en France .



Avec le choix dictatorial du nucléaire (Il n’a jamais été soumis à l’accord des citoyens par référendum) le gouvernement accepte qu’une zone du territoire national puisse « se trouver polluée pour plusieurs décennies et, dans certains cas, n’autorisant pas la présence permanente de personnes ». C’est ce qui est clairement écrit dans le tout nouveau "Plan national de réponse ’Accident radiologique ou nucléaire majeur’ " publié le 3 février 2014 par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité intérieur (SGDSN) organisme qui dépend du Premier ministre.

C’est dire que le pouvoir accepte clairement, au nom de tous, l’éventualité que survienne un accident nucléaire très grave. Il est vrai qu’avec 58 réacteurs nucléaires en activité, on va bien finir par gagner le gros lot ! Sans le nucléaire, ce risque n’existerait pas !

Selon le SGDSN, ce nouveau plan a parait-il « été testé lors d’un exercice de grande ampleur qui simulait un accident sur une centrale nucléaire ». Nous voilà sauvés...

La divulgation de la plaquette d’une centaine de pages ce plan, n’a semble t il pas beaucoup intéressé les médias... Dormez braves gens, on vous réveillera (peut-être) quand il vous faudra prendre vos valises.

*

Lien vers le site du SGDSN : http://www.sgdsn.gouv.fr/site_rubrique146.html