Pipistrelle de Nathusius



Pipistrelle de Nathusius - Pipistrellus nathusii

JPEG - 311.8 ko

F. Schwaab ©

Description, caractères distinctifs [1] :

  • Longueur avant-bras : 32 à 37 mm
  • Longueur oreille : 10 à 14 mm
  • Longueur Tête + Corps : 46 à 55 mm
  • Poids : 6 à 15,5 g
  • Envergure : 220 à 250 mm

Répartition régionale :

JPEG - 135.8 ko

Cliquez sur les images pour les agrandir

Répartition nationale : ici

Statuts de protection et listes rouges :

  • Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection.
  • Espèce inscrite à l’annexe IV de la Directive européenne Habitats-Faune-Flore
  • Listes rouges :
    • Franche-Comté : Quasi-menacé (NT)
    • France : Quasi-menacé (NT)
    • Europe : Préoccupation mineure (LC)
    • Monde : Préoccupation mineure (LC)

Habitat et gîtes :

La Pipistrelle de Nathusius est une espèce forestière de plaine fréquentant les milieux boisés riches en plans d’eau. C’est une espèce migratrice qui se reproduit au nord-est de l’Europe et hiberne au sud-est souvent dans des gîtes arboricoles. Elle s’accommode d’ailleurs très bien de nichoirs artificiels posés dans les arbres.

Biologie et écologie de l’espèce :

C’est une espèce pouvant être facilement confondue avec la Pipistrelle commune quoique plus imposante. Elle peut s’éloigner jusqu’à 6 km de son gîte et exploite plusieurs secteurs de chasse de petites dimensions. La Pipistrelle de Nathusius consomme essentiellement des Chironomes. D’autres taxons comme les Trichoptères, Névroptères, Lépidoptères, Hyménoptères et Coléoptères sont plus faiblement capturés.

Distribution et population :

Les seules données de Pipistrelle de Nathusius en Franche-Comté proviennent de contacts au détecteur d’ultrasons ou bien d’opérations de sauvetages dans le cadre du SOS Chauves-souris. Des individus bagués, en Russie et en Allemagne en 1988 et 1990 ont été identifiés en Franche-Comté respectivement en 1990 et 1999. La découverte récente d’une colonie de reproduction en Champagne-Ardenne démontre que cette espèce reste assez mal connue et mériterait des inventaires estivaux plus poussés.

Menaces :

La destruction des zones humides, l’assèchement des marais et des étangs ainsi que la disparition des forêts alluviales et des vieux arbres peuvent nuire à l’espèce. La Pipistrelle de Nathusius est également victime de l’extension des parcs éoliens surtout près des axes de migration.



[1] Arthur L., Lemaire M., 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 544p.




  • 265.8 ko