Pas de PCB pour l’instant dans l’eau potable issue des captages de la nappe de la Saône... Ne pas draguer la rivière serait judicieux.



Selon la presse, la DDASS de Saône-et-Loire, une série d’analyses de recherche de PCB ont été effectuées en 2008 dans les puits de captage du département. Les 46 analyses effectuées n’ont pas révélé, pour l’instant, de présence de PCB.

Ces résultats sont rassurants pour le consommateur. Mais il ne serait pas sérieux d’affirmer qu’il n’existe aucun risque pour les puits situés à proximité de la Saône dont on pompe allègrement les eaux de la nappe alluviale d’accompagnement de la Saône.

D’autant que tous les puits n’ont certainement pas été analysés, puisque rien qu’au niveau de Crissey (71) il en existe deja une quarantaine qui d’ailleurs desservent toute l’agglomération chalonnaise.

Les sédiments qui tapissent les fonds de ce cours d’eau contiennent des PCB et il est impossible aux pouvoirs publics de les éliminer. La moindre des précautions serait qu’ils s’abstiennent d’effectuer des dragages conséquents dans le lit de la Saône. Pour éviter tout risque de migration massive de PCB vers la nappe, favorisé par un décolmatage du fond de la rivière, il suffit, pour une fois, de ne rien faire...