Parce qu’ils nuisent à la santé et aux poissons, pour la première fois, des produits pharmaceutiques devraient être ajoutés à la liste européenne des substances prioritaires.



Selon un communiqué du 31 janvier 2012, la Commission européenne a proposé d’ajouter 15 substances chimiques à la liste des 33 polluants qui sont surveillés et contrôlés dans les eaux de surface de l’union. En effet les améliorations voulues dans le domaine de la qualité de l’eau, risquent selon la CE d’être mises à mal par de nouvelles formes de pollution chimique.

Parmi ces 15 substances figurent des produits chimiques industriels, mais aussi des substances utilisées dans les produits biocides, pharmaceutiques et phytopharmaceutiques. Elles ont été sélectionnées sur la base de preuves scientifiques attestant qu’elles peuvent présenter un risque important pour la santé.

La mise à jour sera effectuée par une révision de la directive sur les substances prioritaires dans le domaine de l’eau. La proposition d’ajout de substances est le résultat d’un réexamen durant lequel les risques posés par quelque 2 000 substances ont été examinés en fonction de la concentration de ces substances dans les eaux de surface, de la dangerosité desdites substances, ainsi que de leur production et de leur utilisation.

Le classement proposé pour 6 des 15 nouvelles substances prioritaires implique la suppression progressive des émissions de celles-ci dans l’eau dans un délai de 20 ans. La proposition contient également des normes plus strictes pour 4 substances qui font actuellement l’objet d’une surveillance et exige la suppression progressive des émissions de 2 autres substances qui figurent déjà sur la liste.

Les 15 substances prioritaires supplémentaires proposées sont les suivantes :

- produits phytopharmaceutiques : aclonifène, bifénox, cyperméthrine, dicofol, heptachlore, quinoxyfène,

- substances utilisées dans les produits biocides : cybutryne, dichlorvos, terbutryne,

- produits chimiques industriels : acide perfluorooctanesulfonique (PFOS), hexabromocyclododécane (HBCDD),

- dérivés de combustion : dioxines et composés de type dioxine,

- substances pharmaceutiques : 17-alpha-éthinylestradiol (EE2), 17-bêta-estradiol (E2) et diclofénac.

Nouveauté, des produits pharmaceutiques figurent dans la proposition parce qu’il nuisent à la santé et aux poissons.

Cette proposition, selon la Commission Européenne, "ne met pas en cause la valeur médicinale de ces substances, mais elle attire l’attention sur les effets néfastes potentiels de leur présence dans l’environnement aquatique. Des concentrations supérieures aux normes proposées peuvent avoir une incidence sur la santé des poissons, et compromettre leur reproduction, par exemple, ou se révéler nocives pour d’autres organismes vivants.

La proposition repose sur les dernières connaissances scientifiques en la matière". .

Lien pour consulter l’intégralité du communiqué de la Commission européenne : «  Environnement et eau : proposition en vue de réduire les risques de pollution de l’eau »




  • Poisson et poison...

    42.4 ko