Nouvelles électrocutions de cigognes blanches dans le Territoire de Belfort. La série noire continue !



JPEG - 142.6 ko
Cigogne électrocutée

Les mouvements migratoires débutent à peine que déjà les premières cigognes sont retrouvées ventre à terre. En cause, la fée électricité !!! Depuis plusieurs années, la CPEPESC, associée à ATHENAS, milite pour que soit mis fin à la dangerosité du réseau électrique aérien vis-à-vis de l’avifaune.

Comme nous l’écrivions en mars dernier, les cas d’électrocution ou encore de collisions avec les câbles se chiffrent par dizaines chaque année sur le territoire comtois. Sont particulièrement concernés les échassiers (cigogne blanche) et les rapaces (diverses espèces touchées).

En l’espace de quelques jours, deux nouveaux cas d’électrocution (cas le plus fréquent sur le réseau basse et moyenne tension) viennent d’être rapportés dans le Territoire de Belfort à Buc et à Felon. Ces faits ont été relatés dans un article paru dans l’ER du 2 juillet dernier.

Force est de constater que cette entreprise qui a pourtant des responsabilités en matière de protection de la biodiversité compte tenu de l’impact de son "parc" se contente d’agir a minima, au gré des remontées des associations et encore pas toujours ! (voir encadré). Alors que la CPEPESC réclame, au regard de l’augmentation des électrocutions que le réseau électrique HTA soit sécurisé sur les communes où niche la cigogne blanche, notamment dans le Territoire de Belfort où l’enjeu pour l’espèce est très fort. Ce département accueille à lui seul plus de 50 % de la population régionale et voit également passer des centaines d’individus lors des migrations pré et postnuptiales.

ERDF responsable et coupable ?

Face à l’inertie récurrente de cette entreprise, la CPEPESC va désormais procéder de la sorte : elle sollicitera ERDF à chaque nouveau cas dont elle aura connaissance et des plaintes seront déposées pour chaque cas pour lesquels ERDF, en toute connaissance de cause, se refusera à agir dans des délais raisonnables, l’élément moral étant alors largement constitué.

* A titre d’exemple :

une cigogne adulte est morte électrocutée à Loulans-Verchamp dans le département de la Haute-Saône à la mi-février 2015. Malgré ce signalement, et l’incontestabilité de la cause de la mort, ERDF a répondu à notre association le 21 avril dernier : "Il est vraisemblable qu’une collision avec le réseau soit à l’origine de ce triste événement et isoler les ponts du poteau situé à proximité ne résoudra pas ce risque. Cette solution n’est donc pas retenue. Toutefois, si le passage devient régulier à cet endroit, nous ne manquerons pas de poser de flyers."

Ainsi, ERDF utilise le prétexte selon lequel cette mortalité ne serait pas due à une électrisation mais à une collision pour écarter toute intervention immédiate.

Notre relance visant à demander à ce que les ponts non gainés du poteau en question soient isolés pour écarter tout nouveau risque d’électrocution est restée sans réponse à ce jour.