La Bienne ne devrait pas regretter de perdre l’affluent résiduaire de Molinges (39)



JPEG - 113.9 ko
Lingettes et papiers hygiéniques rejetés par la STEP ! (clic pour agrandir).

Lors d’une visite de terrain organisée par la CPEPESC le 5 juin 2005 le long de la Bienne, l’attention avait été particulièrement attirée par la très forte pollution d’un ruisseau affluent de cette rivière qui se trouvait être le rejet des eaux usées de la « station d’épuration » du bourg de Molinges, installation archaïque, qui n’assurait qu’une décantation aux effluents.

L’association avait alors dénoncé la situation de ce rejet aux conséquences préjudiciables évidentes à la qualité de l’eau de la Bienne (prolifération algales et désoxygénation, germes pathogènes néfastes pour le peuplement piscicole voire la santé publique) .

L’association avait particulièrement rappelé par courrier au maire les exigences réglementaires : « mise en conformité avec les obligations fixées par la Directive ERU du 21 mai 1991, au plus tard le 31 décembre 2005 ». Le maire avait répondu que la pollution constatée par l’association devait être due au... nettoyage, les jours précédents, de la station d’épuration par une entreprise !! et qu’une réflexion était en cours avec les communes de Chassal et de Vaux Les Saint Claude pour créer une station d’épuration.

Manifestement la réflexion a du beaucoup s’éterniser puisque le 31 décembre 2009, la commune de Molinges a fini par être mise en demeure par la préfecture « de présenter un programme pluriannuel de travaux avant le 31 juin 2010 afin de mettre en conformité le système d’assainissement (réseau et station de Molinges Bourg) ».

Enfin des travaux de construction d’une nouvelle station d’épuration sont annoncés et devaient même commencer en septembre 2012... On attend de voir pour y croire. En attendant le ruisseau « putride » des effluents de Molinges s’écoule toujours en cascade nauséabonde dans la Bienne, comme l’a constaté une sortie de terrain effectuée le 21 septembre 2012 :