Notre-Dame-des-Landes de l’incohérence climatique : Les associations continuent le combat et font appel.



JPEG - 17.1 ko

Le tribunal administratif de Nantes a rejeté le 17 juillet 2015 les recours des associations contre les autorisations environnementales.

Le premier Ministre du Gouvernement s’est réjoui de cette décision devant la TV

Les même prétendent avec une incohérence stupéfiante vouloir faire cosigner aux autres Nations un accord international à travers la conférence de PARIS de décembre, consacré au réchauffement du climat…

« Localisé au pire endroit possible, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes favorise un mode de transport du passé, extrêmement gourmand en énergies fossiles. Quel exemple à quelques mois de l’accueil de la COP 21 ? » a déclaré le président de FNE.

Les associations, dont FNE, ont décidé de faire appel des décisions de première instance du tribunal de Nantes.

A noter par ailleurs que la France fait, sur ce projet, l’objet depuis 2014 d’une mise en demeure de la Commission Européenne pour violation de la directive sur l’évaluation environnementale des plans et programmes.