Ne pas consommer d’OGM : le nouveau Guide 2006 des produits avec ou sans OGM de Greenpeace est diffusé.



Samedi 16 septembre, dans une quinzaine de villes de France, les bénévoles de Greenpeace distribuent le tout nouveau Guide des produits avec ou sans OGM 2006. Ce Guide est édité à 300 000 exemplaires et aussi consultable sur www.detectivesOGM.org

Cette diffusion intervient le lendemain des résultats d’un sondage réalisé par l’institut de sondage CSA à la demande de Greenpeace.(Sondage BVA/Agir pour l’environnement, janvier 2006.) Révélation ! L’interdiction des OGM est réclamée par 86 % des Français :

- 58 % des personnes interrogées demandent une interdiction temporaire de la production et de la consommation d’OGM, le temps d’évaluer leurs conséquences sur l’environnement et la santé,
- 28 % demandent leur interdiction immédiate pure, simple et définitive.

" Le pouvoir est dans le caddie ! En privilégiant les produits classés en vert, les consommateurs font pression sur les industriels. Ils protègent à coup sûr leur santé et ils agissent concrètement pour barrer la route aux OGM et préserver l’environnement. »

L’édition 2006 du Guide comporte bien des nouveautés. Le format, d’abord. Il se présente sous la forme d’un petit calepin coloré, qu’on glisse dans sa poche pour le consulter en faisant ses courses. Il est organisé en rubriques signalées par des onglets qui correspondent aux rayons des magasins. Bonne nouvelle au rayon fromages : Comté, Laguiole, Rocamadour… les fromages d’appellation d’origine contrôlée (AOC) sont aujourd’hui élaborés sans aucune utilisation d’OGM. 

De quoi satisfaire les 85 % de Français qui souhaitent que les labels de qualité (Label rouge, AOC et bio) soient sans OGM**.

Pour l’instant, seul le label Bio (AB) est dans ce cas. En feuilletant ce Guide, on apprend, par exemple, que seul Heinz Frozen and Chilled foods garantit que ses petits pots pour bébé sont élaborés sans OGM. Bonduelle fait de même pour ses poêlées, ainsi que Barilla pour ses pâtes aux œufs (contrairement à son concurrent Panzani).

Bravo aussi à la filière qualité Carrefour (FQC), dont la charte exclut les OGM depuis 1991. Dommage pour les gourmands : rares sont les biscuits et autres confiseries à bannir les OGM. Ceux qui se soucient de leur ligne ne sont guère mieux lotis : rien ne garantit que les OGM ne sont pas utilisés dans l’élaboration des produits diététiques Weight watchers, Slim fast, Distriborg ou Gerlinéa. Concernant les produits laitiers, c’est pareil. Lactalis, Nestlé, Yoplait ou Danone : pas une marque pour rattraper les autres".( *Environ 80 000 produits alimentaires sont commercialisés en France. Greenpeace ne répertorie que les plus connus).

Greenpeace annonce qu’une version imprimable de ce guide indispensanle sera prochainement disponible sur son site http://www.greenpeace.org/france/