Nathalie Kosciusko-Morizet n’était pas durable au MEEDDAT



Le mini remaniement du gouvernement par l’Elysée, annoncé le 15 janvier 2009, a provoqué une surprise avec le départ de Nathalie Kosciusko-Morizet du secrétariat d’Etat à l’Ecologie, où elle était en place depuis mai 2007.

Sa nouvelle désignation au Secrétariat d’Etat "à la Prospective et à l’Economie numérique » est une sorte de mise à l’écart confortable.

Dommage. ! Car manifestement au ministère Borloo du Développement durable, on peine à mettre en œuvre l’adjectif. C’est elle, la seule personne convaincue du gouvernement sur les enjeux écologiques, qui aurait du être aux commandes. Mais quand on rechigne sur les OGM ou que l’on fait la bise à Bové …

Enfin, plus modestement, mais ô combien écologiquement, merci à elle, pour le retrait de la belette et de la martre de la liste nationales des prétendus nuisibles !