Murin des marais



Murin des marais - Myotis dasycneme

JPEG - 239.9 ko

F. Schwaab ©

Description, caractères distinctifs [1] :

  • Longueur avant-bras : 42 à 49 mm
  • Longueur oreille : 17 à 19 mm
  • Longueur Tête + Corps : 57 à 67 mm
  • Poids : 13 à 20 g
  • Envergure : 280 à 320 mm

Répartition régionale :

JPEG - 124.8 ko

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Répartition nationale : ici

Statuts de protection et listes rouges :

  • Arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection.
  • Espèce inscrite à l’annexe II et IV de la Directive européenne Habitats-Faune-Flore
  • Listes rouges :
    • Franche-Comté : Données insuffisantes (DD)
    • France : Préoccupation mineure (LC)
    • Europe : Préoccupation mineure (LC)
    • Monde : Préoccupation mineure (LC)

Habitat et gîtes :

Espèce liée aux zones riches en eaux de surface, sa répartition est l’Europe septentrionale englobant une partie du nord de la France. L’hiver il affectionne les milieux souterrains. En été, les colonies s’installent dans les combles ou dans les murs creux.

Biologie et écologie de l’espèce :

Le Murin des marais chasse sur de longues distances. Son rayon d’action est d’une quinzaine de km. Les plans d’eau calmes, lacs, grands étangs représentent les principaux milieux de chasse du Murin des marais. Son régime alimentaire se rapproche du Murin de Daubenton. Les Chironomes dominent, suivis par les Trichoptères, les Lépidoptères nocturnes et les Coléoptères.

Distribution et population :

En Franche-Comté, un individu est observé épisodiquement dans un unique site d’hibernation dans la vallée du Doubs. Il s’agit de la donnée la plus méridionale pour la France.

Menaces :

L’espèce est victime de l’élimination des structures végétalisées (haies) pour le transit ainsi que de la rénovation de bâtiments.



[1] Arthur L., Lemaire M., 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 544p.