Mousses blanches ou écume sur l’eau : Est-ce de la pollution ?



JPEG - 807.5 ko

La formation de petits amas de mousses ou d’écume dans les rivières de surface ou souterraines, est le plus souvent naturelle. Elle est liée à la présence, toute aussi naturelle dans les eaux de matière organique en décomposition provenant des végétaux aquatiques mais aussi des végétaux terrestres, entrainées vers les cours d’eau par les eaux de ruissellement ou d’infiltration.

Cette présence de matière organique décomposée par l’action des bactéries, se comporte comme un agent tensioactif à la surface de l’eau ; c’est-à-dire qui diminue l’attractivité des molécules d’eau entre elles

Lorsque l’eau contenant des matières organiques est agitée par des turbulences, à sa surface les variations de pression de l’air favorisent son emprisonnement sous forme de bulles qui s’empilent. Cascade, rapides, crues, peuvent permettre la formation d’écume.

JPEG - 489.7 ko
Mousse de crue dans un ruisseau souterrain.

On peut ainsi découvrir de petits amas localisés d’écume souvent après des crues dans des ruisseaux forestiers ne recevant aucune pollution anthropique.

C’est l’excès de matières organiques dans les eaux qui constitue la pollution.

Une abondance de matière organique dans les eaux ne peut que multiplier les phénomènes de moussage naturel.

On peut donc fortement suspecter une pollution des eaux lorsque la présence des mousses est fréquente et beaucoup plus importante qu’habituellement dans une rivière dans des circonstances identiques (météo, débit, ..)

La pollution provoque aussi souvent des trains ou chapelet de bulles continus qui descendent la rivière avec le courant.

JPEG - 698.3 ko

Même si la pollution est le plus souvent d’origine urbaine ou agricole, l’analyse de l’eau est nécessaire pour le confirmer. En effet notre société moderne et l’industrie utilisent de grands volumes d’agents dégraissants, lavants, etc… qui peuvent aussi se retrouver déversés en grande quantité dans le réseau hydrographique souvent associés à d’autres polluants.


JPEG - 623.5 ko