Mortalité des poissons du Doubs Franco-Suisse : la Préfecture du Doubs commente les résultats de ses analyses.



Dans un communiqué la Préfecture du Doubs rend public les résultats des analyses qui ont été effectuées à la suite de l’importante mortalité piscicole relevées sur la partie du Doubs limitrophe avec la Suisse, le « Doubs Franco-Suisse ». Extraits :

« Ces mortalités concernent les truites en âge de se reproduire.

En ce qui concerne les poissons, le laboratoire d’analyse a conclu à un parasitisme courant pour cette période de l’année, tout en soulignant une anomalie : la présence systématique de vers parasites (nématodes) dans la vessie des poissons analysés.

Les résultats de recherche de cyanobactéries ont révélé leur absence dans l’eau brute, mais une présence significative sur les substrats. Selon le laboratoire, cette population est cependant loin d’être majoritaire parmi les nombreuses micro algues présentes. Par ailleurs, l’espèce oscillatoria princeps, suspectée l’an dernier d’être impliquée dans les mortalités piscicoles, n’a pas été identifiée.

La confrontation des données suisses et françaises lors d’une réunion technique franco-suisse (rassemblant les associations de pêche et les services suisses et français) organisée par la Direction Départementale des Territoires le 19 janvier 2011 a conclu à des mortalités saisonnières de la truite fario, suite à la période de reproduction qui affaiblit les poissons, et accentuées par des conditions d’environnement dégradées (cette portion du Doubs n’est pas en bon état général)".

A juste titre la Préfecture souligne aussi que "Cette nouvelle alerte renvoie cependant à la situation générale du Doubs Franco-Suisse, dont le fonctionnement naturel semble pouvoir être altéré par la gestion des ouvrages d’hydro-électricité et des problèmes de qualité chimique de l’eau.

Elle indique aussi que " L’Administration Française est à cet égard activement mobilisée pour organiser avec les autorités suisses la création d’une gouvernance Franco-Suisse pour un programme d’actions de fond.


JPEG - 828 ko
La Ronde affluent suisse du Doubs au niveau de Biaufond en début d’été.

NDLR : Nous ajouterons, que le Doubs dans ce secteur est le milieu récepteur des rejets et infiltrations dans le karst des agglomérations de LA CHAUX-DE-FONDS, où tout est loin d’être parfait... On ne peut donc que saluer les déclarations de bonnes volontés d’agir. Aux citoyens de veiller à ce qu’elles se concrétisent...