Mobilisation contre le ministre de la Culture et de la torture, Frédéric Mitterrand : La tauromachie n’a rien à voir avec le patrimoine culturel de la France !



HONTE !

Le Ministère de la Culture, Frédéric Mitterrand, par le biais d’une de ses commissions ethnologiques qualifiée « d’indépendante », cédant au Président de l’observatoire des cultures taurines, Monsieur Alain Viard, a élevé la tauromachie au rang de patrimoine culturel immatériel de la France !!!

Comment un acte d’une telle portée sociétale et politique peut-il avoir été dicté par une commission technique non spécifiquement missionnée à cette fin ?

PDF - 90.3 ko

Outre les réactions qui se multiplient, 50 députés, membres du Groupe d’Études « protection des animaux » de l’Assemblée Nationale viennent d’exiger de ce sinistre ministre, le retrait immédiat de cette inscription inique qui prétend élever au rang de culture l’indignité d’une cruauté assouvie en toute connaissance de cause sur des êtres vivants doués de sensibilité. (voir leur communiqué ci-contre).

Les citoyens qui aiment et respectent les animaux doivent aussi se mobiliser.

En effet cette infamie constitue la première étape pour que la France propose à l’Unesco de faire la même chose au niveau mondial. Tout cela est très grave.

JPEG - 68.8 ko
La protestation jusqu’en haut du Mont Blanc.

DITES NON à L’INSCRIPTION DE LA CORRIDA À L’UNESCO
- signez la pétition contre cette inscription : http://www.unesco-anticorrida.com/

- Faites la connaître par mail à tous les gens de cœur de vos relations. Cette pétition internationale sera transmise à tout responsable politique et à toute personnalité susceptible de persuader les gouvernements concernés et l’Unesco de refuser pour toujours la torture ludique d’un animal.


Note ultérieure

2015 : La corrida n’est plus inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de la France !

Cette victoire des défenseurs des animaux survenue avant l’été 2015 mérite d’être rappelée et soulignée.

La France signataire d’une convention Unesco adoptée en 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se doit d’un tenir un inventaire pour l’hexagone.

Le 22 avril 2011, le ministère de la Culture Frédéric Mitterrand y avait inscrit la corrida au patrimoine immatériel de la France. Que venait faire cette pratique cruelle, sanglante et barbare, cette boucherie dans notre patrimoine nationale ? Comment un ministre de la Culture pouvait-il décemment encourager ce spectacle de torture animale ? Un recours amiable contre cette décision s’était vu opposer un refus implicite du ministre.

Deux associations, le CRAC Europe et Droits des animaux avaient alors demandé au juge administratif d’annulation de cette décision d’inscription qui avait en 2013 rejeté leur requête. Elles ont ensuite fait appel devant la Cour administrative d’appel de Paris.

Dans son arrêt du 1er juin 2015 la cour d’appel a relevé que la décision d’inscription de la corrida avait été « matérialisée par la mise en ligne, sur le site internet du ministère (des affaires culturelles), d’une fiche technique" qui depuis « n’y figure plus aujourd’hui »  ! Et que "dans ces conditions, la décision d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine immatériel de la France doit être regardée comme ayant été abrogée » !