Mise en danger de la vie d’autrui requise contre l’Usine Métal Blanc de Bourg-Fidèle (08), le village aux bébés cadmium !



La CPEPESC nationale suit activement ce dossier depuis début 1999. La rivière, la Murée, qui se jette dans la Meuse, est tellement polluée qu’il faudra 1000 ans, dit-on, pour qu’elle se décontamine naturellement. Elle est strictement interdite de pêche. Du reste il n’y a plus de poissons !

Il avait été fait appel du premier jugement de Métal Blanc en avril 2005. (sanction pénale du Tribunal de Charleville : 100 000 € d’amende au PDG Renaud Bourson et 577 000 € de dommages et intérêts à une quarantaine de parties civiles notamment des habitants et d’anciens employés de l’usine victimes de la pollution au plomb, d’agriculteurs au cheptel pollués, mais aussi d’associations de protection de l’environnement et de pêcheurs).

La sanction avait en effet paru dérisoire face aux désastres engendrés pour longtemps de la pollution chimique des lieux. En effet, malgré une pollution perdurant et dénoncée sans grands résultats depuis 1997, le délit de mise en danger de la vie n’avait même pas été retenu alors que les cas de saturnismes ont été reconnus.

Il n’en sera peut être pas de même ce fois. En effet en appel à Reims le ministère public a requis outre le délit de pollution, la condamnation de l’entreprise pour mise en danger de la vie d’autrui. Le jugement, mis en délibéré, sera rendu le 7 novembre.