Meilleurs vœux à la Nature pour 2008, elle en a bien besoin...



Et courage à tous ceux qui, partout sur la planète, s’opposent déjà aux destructions suicidaires des composantes naturelles essentielles de notre bonne vieille terre mise en péril par les abus d’à peine deux générations humaines.

Mais ce n’est qu’un début et il faut intensifier ce combat. Il réclame que beaucoup d’autres hommes se mobilisent.

Ces vœux sont aussi un appel au renfort.

.

En ce début d’année, dans les turbulences d’une époque charnière pour la planète, où nous risquons – nous et nos descendants – de perdre l’essentiel, voici livré à votre réflexion deux courts extraits de la lettre à l’éléphant de Romain Gary publiée en 1968 :

« ….À mes yeux, monsieur et cher éléphant, vous représentez à la perfection tout ce qui est aujourd’hui menacé d’extinction au nom du progrès, de l’efficacité, du matérialisme intégral, d’une idéologie ou même de la raison car un certain usage abstrait et inhumain de la raison et de la logique se fait de plus en plus le complice de notre folie meurtrière.

Il semble évident aujourd’hui que nous nous sommes comportés tout simplement envers d’autres espèces, et la vôtre en particulier, comme nous sommes sur le point de le faire envers nous-mêmes. …. »

« … Il n’est pas douteux que votre disparition signifiera le commencement d’un monde entièrement fait pour l’homme.

Mais laissez-moi vous dire ceci, mon vieil ami, dans un monde entièrement fait pour l’homme, il se pourrait bien qu’il n’y ait pas non plus de place pour l’homme.

C’est ainsi, monsieur l’éléphant, que nous nous trouvons, vous et moi, sur le même bateau, poussés vers l’oubli par le même vent puissant du rationalisme absolu.

Dans une société vraiment matérialiste et réaliste, poètes, écrivains, artistes, rêveurs et éléphants ne sont plus que des gêneurs."